David Trezeguet
Le buteur français de la Juventus Turin, David Trezeguet | AFP - VINCENZO PINTO

Les grands moments de la carrière de David Trezeguet

Publié le , modifié le

Quelques semaines après Thierry Henry, David Trezeguet a décidé de mettre un terme à sa carrière. C’est l’autre grand attaquant des Bleus durant les années 2000 qui raccroche les crampons après 20 ans de carrière. Retour sur les grands moments qui ont jalonné celle-ci, avec notamment des buts. Beaucoup de buts.

Premier but en pro

Après son départ d’Argentine, David Trezeguet arrive en France. Recalé au PSG par un Luis Fernandez inspiré sur ce coup-là, David Trezeguet poursuit sa formation à Monaco. Il débute avec les Monégasques le 30 janvier 1996 en quarts de finale de Coupe de la Ligue contre Lyon (0-1). Ce n’est qu’un an et demi plus tard, le 5 septembre 1997, qu’il inscrit son premier but sous les couleurs de l’ASM contre Cannes en championnat.

La fusée d’Old Trafford

David Trezeguet a envoyé un boulet de canon lors du quart de finale contre Manchester United
David Trezeguet a envoyé un boulet de canon lors du quart de finale contre Manchester United

Son premier coup d’éclat sur la scène européenne, il le réalise à Old Trafford contre Manchester United. Lors du quart de finale contre les Red Devils, il inscrit très tôt dans la partie (5e minute) le seul but monégasque. Une frappe limpide à l’entrée de la surface chronométrée à 154km/h, record de la C1.

La tête salvatrice contre le Paraguay

Après une belle première saison en tant que titulaire sur le Rocher (18 buts en 27 matchs), David Trezeguet est récompensé par Aimé Jacquet qui l’amène à la Coupe du monde 1998. Remplaçant au départ, il profite des blessures de Stéphane Guivarch et Christophe Dugarry pour inscrire un but contre l’Arabie Saoudite. Mais, on se souvient de sa contribution lors du 8e de finale puisque c’est lui qui décale d’une subtile tête Laurent Blanc pour le but en or.

Premier titre national

Après le sacre mondial, David Trezeguet retrouve la Division 1 avec Monaco. Lors de cette saison 99/2000, il forme un superbe duo d’attaquants avec Marco Simone arrivée en provenance du PSG. Bénéficiant des caviars de Marcelo Gallardo et Ludovic Giuly, il réalisa sa meilleure saison (22 buts) avant de rejoindre la Juventus et l’Italie. A Monaco, en cinq saisons, il a marqué 52 buts en 93 rencontres.

Le but en or de l’Euro 2000

David Trezeguet après son but en or contre l'Italie
David Trezeguet après son but en or contre l'Italie

A jamais David Trezeguet sera associé à cette finale de l’Euro 2000 face à l’Italie. Tout le monde connaît l’histoire : les Bleus menés jusqu’à la dernière seconde, le but de Wiltord, la prolongation et la volée – superbe – de Trezeguet sur un service de Pires. Un but en or passé à la postérité. Un but en or qui trouve son fondement un soir d’automne au Stade de France où grâce à une réalisation décisive contre la Slovénie, il qualifiait les Bleus à l’Euro.

Titre national en Italie

Arrivé durant l’été 2000, David Trezeguet doit d’abord faire face à la concurrence d’Alessandro Del Piero, Pippo Inzaghi et Darko Kovacevic. Il arrive tout de même a terminé meilleur buteur du club en Série A (14 buts). L’année suivante, il réalise sa meilleure saison (24 buts) et devient co-meilleur buteur (ex-aequo avec Dario Hubner). La Juve redevient championne d’Italie et Trezeguet est au sommet de son art. A son départ de la Juve en 2010, il laisse une empreinte indélébile avec 171 buts. Il est le meilleur buteur étranger de la Vieille Dame, devant Michel Platini.

Le penalty raté de 2006

David Trezeguet face à Gigi Buffon lors de la séance de tirs au but de la finale du Mondial 2006
David Trezeguet face à Gigi Buffon lors de la séance de tirs au but de la finale du Mondial 2006

Le Mondial 2006 restera comme une très mauvaise expérience pour David Trezeguet. Remplaçant, très peu utilisé par Raymond Domenech qui lui préfère l’avaleur d’espaces, Thierry Henry, Trezeguet ronge son frein sur le banc. Sans rien dire. Il n’a droit qu’à quelques minutes, notamment en finale contre l’Italie où il précipite la défaite des Bleus en manquant son penalty face à son coéquipier Gigi Buffon.

Benoit Jourdain @BenJourd1