James Rodriguez (Real Madrid) et Radamel Falcao (Manchester United)
James Rodriguez (Real Madrid) et Radamel Falcao (Manchester United) ont été les acteurs du mercato | AFP

Les gagnants et les perdants du mercato

Publié le , modifié le

Le mercato a pris fin lundi soir et déjà certains apparaissent comme gagnants quand d'autres ressortent clairement perdants de l'été. Entre ceux dont la situation s'est largement améliorée comme Loïc Rémy, Cesc Fabregas ou encore Antoine Griezmann et d'autres qui souhaitaient partir mais qui finalement restent comme Adrien Rabiot, Clément Grenier ou André Ayew, il y a ceux dont l'avenir est flou, comme Sami Khedira et Juan Mata.

Il s'est ouvert avant la Coupe du monde, et a pris fin ce lundi 1er septembre. Le mercato d'été, grande braderie annuelle du football, fait comme chaque année des heureux et des malheureux. Tournant dans la carrière d'un joueur, un transfert, réussi ou avorté, change inévitablement la donne. Dans ce mercato 2014 où l'ombre du fair-play financier a pesé, certains s'en sont mieux sortis que d'autres. Et parfois, les gagnants et les perdants ne sont pas toujours ceux que l'on croit.

Rémy-Griezmann, les Français ont la côte

Ils sont quelques joueurs français à avoir changé de crémerie à l'été. Et, le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils s'en sont bien sortis. Un temps annoncé à Liverpool, Loïc Rémy a vu le transfert capoter à la visite médicale. Celui qui avait failli ne pas rejoindre l'OM en 2010 pour le même problème a dû accuser le coup. On imagine que l'idée d'un retour aux Queens Park Rangers n'avait pas grand chose pour plaire à l'international français (27 sélections, 5 buts). Dans les dernières heures du mercato, ce n'est rien d'autre que Chelsea qui s'est attaché les services de l'ancien Lyonnais. Inespéré dites-vous ? Un peu oui. Pour Benjamin Stambouli aussi, les dernières heures ont été heureuses. Proposé à l'OM, qu'il a refusé, lorgné par Swansea et la Fiorentina, le désormais ex-joueur de Montpellier se retrouve à Tottenham. On a fait pire comme tremplin. L'avenir d'Antoine Griezmann a lui été scellé plus rapidement. De là à dire qu'il est le Français qui a fait la meilleure opération de l'été en signant à l'Atletico Madrid sous les ordres de Diego Simeone, il n'y a qu'un pas. Qu'on franchirait bien volontiers. Dans la même veine, l'arrivée de Mathieu Debuchy à Arsenal est un joli coup de fouet après une seule saison passée à Newcastle et celle de Kinglsey Coman à la Juventus n'est pas mal non plus. Titulaire pour son premier match officiel avec la Juve, l'ancien Parisien se classe très haut dans la liste des coups qu'on n'avait pas vu venir. Dans tous ces transferts, il y a un dénominateur commun: Didier Deschamps. Souvent souriant, le sélectionneur national n'a pas dû bouder son plaisir durant ce mercato.

James Rodriguez, le Mondial comme carte de visite

Joueur au talent fabuleux, James Rodriguez a connu le plus bel été de sa vie. A 23 ans, le Colombien est parti s'éclater, non pas sur les plages, mais dans les stades du Brésil pour faire le spectacle. Meilleur joueur du mondial, l'ancien monégasque a écrit sur la pelouse la plus belle des lettres de motivation qu"il soit. Suffisant pour pousser les dirigeants du Real Madrid à casser la tirelire pour s'attirer les services de la pépite. De Porto à Monaco, puis de Monaco à Madrid, James sait voyager. De Madrid, c'est de là qu'est parti Diego Costa, recrue phare du mercato de Chelsea. José Mourinho est l'immense gagnant de la période des transferts en Premier League. En trois transferts (Diego Costa, Fabregas et Filipe Luis), il a fait de son Chelsea une machine incroyable. On n'oubliera pas non Mario Balotelli dont le talent ne se limite pas aux farces en tout genre. "Super Mario" semble capable de convaincre n'importe quel club qu'il va changer. Après l'Inter Milan, Manchester City et le Milan AC, l'Italien rejoint Liverpool. Gageons qu'il saura rester sage....

Pour finir avec cette liste de gagnants, comment ne pas citer certains comptables dont les clubs ont connu un exercice largement bénéficiaire ? A Southampton la palme des ventes cet été. Avec Lallana , Lambert et Lovren à Liverpool, Chambers à Arsenal et Shaw à Manchester United, le club du sud de l'Angleterre ressort de l'été avec  +70 millions dans les caisses. De quoi voir venir. A Monaco, si le sportif a pris un coup, le financier a la banane. Avec la vente de James Rodriguez et celle de Falcao (qui rapportera plus de 50 millions l'été prochain), les comptes de Dimitry Rybolovlev sont au beau fixe. Malgré le divorce. Enfin Porto, habitué de ce classement, a gagné 46 millions d'euros cet été. Un mercato classique pour le club de Pinto da Costa.

Rabiot et les Lyonnais voulaient partir

Au rang de ceux qui ont mal à la tête ce matin, on retrouve bien sûr, Adrien Rabiot. Arsenal puis l'AS Roma à 99%, la pépite parisienne reste finalement sur les bords de Seine. Barré par un milieu de terrain de qualité internationale, le natif du Val-de-Marne, va connaître une saison difficile. A Lyon aussi, on avait des velléités de départ. Clément Grenier et Samuel Umtiti voulaient partir. Faute d'offres ou de volonté de l'OL de les laisser partir, ils sont toujours lyonnais ce mardi matin. A voir le début de saison des Gones, on se doute qu'ils auraient espéré une autre issue. Le cas André Ayew est un peu différent. Annoncé partant depuis plusieurs mercati, le Ghanéen ne semblait pas si chaud que ça pour rejoindre un club moins huppé que l'OM. Parfois la sagesse a du bon.

A l'image d'Adrien Rabiot, eux aussi voyaient l'herbe plus verte ailleurs et croyaient leur avenir scellé loin de leur club. Jonathan Biabiany a touché le Milan AC du doigt mais le transfert n'est pas fait alors que les Rossonero avaient présenté le natif du Blanc-Mesnil. Même fin pour Mickaël Ciani, qui espérait quitter la Lazio Rome mais qui finalement doit se résoudre à rester dans la ville éternelle et qui s'est fendu d'un tweet explicite après la fin du mercato.

Falcao-Mata, le bon choix ?​​

Pour les derniers perdants du mercato, le doute est permis. L'ombre qui plane est plus pernicieuse. Si Radamel Falcao a sciemment (ou pas ?) rejoint un club qui, une fois de plus, ne joue pas la Ligue des champions alors qu'il espérait sans doute porter le maillot du Real Madrid, pour Juan Mata ou Sami Khedira, la situation est différente. Bien qu'il n'ait pas bougé, leur situation s'est détériorée. Avec les arrivées conjuguées de Di Maria et de Falcao, la place de l'Espagnol dans le onze de Luis Van Gaal à MU est plus qu'incertaine. Quant à Sami Khedira, il a certes vu Xabi Alonso et Di Maria partir mais il a surtout vu Toni Kroos s'installer comme un rouage essentiel du système Ancelotti et James Rodriguez arrivé avec l'étiquette de joueur payé au prix fort. Quand on connaît la maison madrilène, on voit mal le Colombien squatter le banc. Si ce n'est pas le même poste, le jeu des chaises musicales sera inévitablement fatal à son coéquipier allemand.

Pour finir sur les grands perdants, comment ne pas parler de la Ligue 1 ? Notre championnat a vu partir en un été: James Rodriguez, Falcao, Valbuena, Kalou, Cabella, Stambouli, Ospina, Alex, et Zouma quand les seuls David Luiz, Van Wolfswinskel, Batshuayi et Wallace sont arrivés. Edifiant.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot