Les Espoirs battent l'Ecosse, et prennent les commandes du groupe

Les Espoirs battent l'Ecosse, et prennent les commandes du groupe

Publié le , modifié le

L'Equipe de France Espoirs a pris la tête de son groupe de qualification pour l'Euro-2017, à la faveur de sa victoire devant l'Ecosse (2-0) jeudi à Angers. Les Bleuets passent désormais devant l'Islande, qui a été tenue en échec (0-0) en Macédoine, et auront l'occasion d'enfoncer le clou face à ces mêmes Macédoniens mardi prochain.

Si cette victoire ne souffre d'aucune discussion face à une équipe écossaise qui a certes mis beaucoup d'engagement, mais n'avait pas beaucoup d'autres arguments, surtout sur le plan offensif, elle fut toutefois longue à se dessiner. La faute d'abord aux attaquants français Haller, Dembele et Cornet, qui n'ont pas toujours été en réussite. La faute aussi au gardien écossais Hamilton, qui s'est interposé de façon autoritaire et efficace à plusieurs reprises, empêchant les tricolores de prendre l'avantage dans une première période qu'ils ont pourtant dominée.

Aymeric Laporte touché à la cheville

Le portier écossais sauvait encore les siens dès l'entame de la 2e période devant un Dembelé virevoltant, qui se trouvait des solutions sur son côté droit. Alors que les Français semblaient à la peine, en même temps qu'ils perdaient leur capitaine Aymeric Laporte, entorse de la cheville (ndlr: le capitaine des Bleuets doit passer des examens complémentaires), à l'heure de jeu, ils allaient pourtant enfin concrétiser leur domination; sur une énième attaque et un bon centre de Gbamin pour Haller qui fusillait enfin Hamilton.

L'embellie se poursuivait cinq minutes plus tard, avec le même Haller reprenant un ballon relâché par Hamilton sur une grosse frappe de Rabiot. A 2-0, les Français qui avaient manqué d'agressivité en début de match avant de mettre davantage de pression, tenaient le match à leur main, et ne laissaient plus aucun répit à des Écossais dépassés. Les Bleus auraient même pu corser l'addition s'ils avaient été un peu plus adroits dans la finition. Mais la victoire est logique et méritée. Elle leur permet d'aborder la suite de ces qualifications avec plus de sérénité.      

Christian Grégoire