La joie du Bayern Munich
Ribéry, Rafinha et Petersen heureux avec le Bayern | AFP - Josep Lago

Les deux Manchester tenus en échec, le Bayern assure

Publié le , modifié le

Cette première journée de Ligue des Champions a donné lieu à quelques surprises dans les groupes A et C, les deux équipes de Manchester étant tenues en échec, City concédant un nul face à Naples 1-1, et United sur le terrain du Benfica (1-1). En revanche, le Bayern a tenu son rang face à Villareal (2-0), alors que Bâle a dominé Otelul Galati 2-1.

Le Bayern sur sa lancée

Après avoir humilié Fribourg en championnat, le Bayern a de nouveau fait vibrer ses supporteurs en s'imposant 2-0 face à Villareal. Franck Ribéry y est allé de sa passe décisive, offrant à Toni Kroos (7e) le premier but. Les Bavarois ont alors doublé la mise à un quart d'heure de la fin sur un un exploit personnel du défenseur brésilien Rafinha. A l'inverse, Villareal a eu bien du mal à se remettre de sa lourde défaite enregistrée face au Barça (5-0) suivie d'un nul 2-2 à domicile face à Séville. Même si Nilmar et Rossi ont donné du pain sur la planche au gardien bavarois Neuer, le Bayern a dans l'ensemble bien maîtrisé cette rencontre, et s'engage de la meilleure des manières dans cette Ligue des Champions. Ce résultat est d'autant plus intéressant pour l'équipe de Ribéry, que l'autre match s'est soldé par un match nul, ce qui laisse le club allemand seul en tête de son groupe A.

City et United, même combat

Car au même moment, Manchester City que tout le monde s'accordait à donner en possible prétendant, s'est contenté d'un maigre point face à Naples. Jouant pourtant devant leur public, les Citizens ont même été menés au score à la suite d'un but de l'Uruguayen Cavani (69e). Tout s'est donc joué en fin de deuxième période, car les efforts des Napolitains n'ont pas été récompensés, Kolarov égalisant que cinq minutes après (1-1, 74e).

Pour le voisin de City, la soirée s'est terminée également avec un point. Manchester United, finaliste l'an passé a même eu de la chance de prendre un point à Benfica (1-1). Dominé dans la plupart des secteurs de jeu, les Red Devils ont eu bien du mal à tenir la dragée haute à des Portugais désireux de bien faire. Il aura fallu un exploit personnel de Ryan Giggs pour voir les Mancuniens revenir au score après l'ouverture du Paraguayen Cardozo. Giggs a d'ailleurs battu son propre record en tant que joueur le plus âgé à marquer un but en Ligue des champions, à tout juste 37 ans et 289 jours.

Et United ne se trouve pas dans une situation idéale, car dans l'autre rencontre de ce groupe C, le FC Bâle a logiquement eu raison des Roumains de l'Otelul Galati (2-1). Les Suisses ont pris les trois points du succès, et du même coup la tête du groupe grâce à un doublé de Frei (39e, 84e s.p.). L'égalisation de Pena (58e) n'a pas fait tremblé les Suisses qui a dû terminer la rencontre à dix contre dix, après une fin de rencontre relativement agitée...

DECLARATIONS
Jupp Heynckes (entraîneur du Bayern  Munich): "On peut tous que se réjouir après un tel match. 7-0 contre Fribourg  (samedi en championnat) et maintenant 2-0 à Villarreal: on s'est montré  souverain. On aurait pu plier le match plus tôt. Mais la Ligue des champions ce  n'est pas la Bundesliga, tout y est plus dur. Nous avons des joueurs  exceptionnels qui peuvent être tous très fiers."

Toni Kroos (milieu du Bayern, auteur du 1er but): "Nous avons heureusement  pris l'avantage très tôt. Je pense qu'on a bien joué dans l'ensemble. Commencer  par une victoire à Villarreal, c'est super".

Roberto Mancini (entraîneur de Manchester  City): "C'était un bon match. Le premier match est toujours difficile. Naples  défend très bien et est très dangereux en contre. Nous avons bien joué. Nous  avons pris un but pour avoir été moyens pendant une dizaine de minutes en  seconde période et pour avoir perdu bêtement la balle en milieu de terrain.  C'était une première pour les deux équipes. Je crois que le résultat est  correct même si bien sûr nous voulions gagner. Certains joueurs ont voulu  gagner le match tout seul. Nous avons trop joué à une touche de balle. Nous  allons gagner le prochain match à Munich."

Romain Bonte