Panathinaïkos FC Barcelone Pedro Rodriguez 11 2010
Pedro Rodriguez (FC Barcelone) | AFP - Aris Messinis

Les caïds font la loi en Europe

Publié le , modifié le

Comme Schalke 04 et Lyon dans le groupe B, les favoris ont assuré ce mercredi en Ligue des Champions: Tottenham et l'Inter Milan (groupe A), Manchester United et Valence (groupe C) et le FC Barcelone (groupe D) se sont qualifiés pour les huitièmes de finale. Ils rejoignent l'Olympique de Marseille, Chelsea, l'AC Milan, le Real Madrid et le Bayern Munich.

L'Inter assure, Tottenham régale

Dans le groupe A, Tottenham et l'Inter ont fait la loi à domicile en battant respectivement le Werder Brême (3-0) et le FC Twente (1-0). Apathiques en début de match, les Allemands, sans leur capitaine Frings et  de leur buteur Arnautovic, n'ont jamais pu contester la victoire aux Anglais qui  avaient passé quatre buts à Twente et trois à l'Inter Milan dans leur antre de  White Hart Lane.  Kaboul, appelé pour la première fois en équipe de France la semaine dernière  et auteur du but de la victoire contre les Gunners, concluait d'abord sa belle  semaine en reprenant de volée (6e) un centre de la droite de Lennon, intenable  sur son flanc droit.

Modric doublait la mise de  volée à bout portant sur une déviation de la tête de Crouch (45e+1). Le match était plié, et Bale, auteur d'un coup franc sur la barre (50e) et  d'une frappe trop croisée (76e), pouvait même se permettre de rater un penalty  (53e) lors d'une seconde période gérée par Tottenham, avant que Crouch ne donne  plus d'ampleur au score sur un caviar de Lennon (79e). Si les Spurs disputeront pour la première fois un 8e de finale de C1, le Werder, éliminé de toutes compétition européenne, sorti en coupe d'Allemagne et largué en Bundesliga, va vivre une saison bien longue.

De son côté, l'Inter a offert un répit  à son entraîneur, Rafael Benitez, très critiqué après une série de mauvais  résultats. Après trois défaites et deux nuls, entre championnat et C1,  le champion d'Europe en titre a retrouvé le goût de la victoire. Le récupérateur argentin Esteban Cambiasso a libéré son équipe en ouvrant le  score d'une frappe imparable en reprenant la ballon après un coup franc de  Wesley Sneijder (55e) repoussé. 

MU réaliste, Valence efficace

Dans le groupe C, Manchester United et le FC Valence ont également assuré. Les Diables Rouges se sont imposés 1-0 contre les Rangers à Glasgow tandis que les Espagnols se sont amusés face aux Turcs de Bursaspor (6-1).  Le club espagnol a connu une soirée des plus tranquilles, menant déjà 3-0  après 30 minutes grâce des buts de Mata (17e s.p.), Soldado (21e) et Aduriz  (30e). L'ailier Joaquin a inscrit le quatrième à la 37e, égalant le score de  l'aller en Turquie (4-0). Soldado s'est offert un doublé (55e) en seconde période (5-0) alors que  Batalla a sauvé l'honneur pour Bursaspor (69e, 5-1).

Mais Valence n'avait pas  dit son dernier mot (but de Dominguez 78e, 6-1). Valence ira chercher la première place du groupe C sur la pelouse de  Manchester United lors de la dernière journée. Les "Red Devils" s'étaient  imposés sans briller 1-0 à Valence à l'aller. Ce mercredi, les hommes de Sir Alex Ferguson se sont imposés sur la plus petite marge en Ecosse (penalty de Rooney, 87e). 

Le Barça facile

Dans le groupe D enfin, le FC Barcelone l'a emporté (3-0) sur la pelouse du Panathinaïkos d'Athènes. Les Catalans sont qualifiés mais ils attendent encore le nom de leur dauphin dans ce groupe D, le Rubin Kazan ayant battu (1-0, penalty de Noboa, 45e) le FC Copenhague, les deux formations pouvant encore passer. Le Barça a assuré la première place avant la  dernière journée de la phase de poules (7-8 décembre). Le vainqueur de l'épreuve en 1992, 2006 et 2009 s'est imposé en  Grèce grâce à des buts de Pedro Rodriguez (27e, 69e) et Messi (62e).

Auteur de son 6e but en Ligue des champions, l'Argentin rejoint Mario Gomez (Bayern  Munich) et se rapproche dangereusement de Samuel Eto'o (Inter Milan), toujours  devant avec sept unités, mais muet contre Twente. Avec deux points, le Panathinaïkos est, lui, condamné à la dernière place. L'équipe de Guardiola peut maintenant préparer la réception du Real Madrid,  lundi, pour le choc de l'année en Espagne. Les douze équipes qualifiées connaîtront leurs adversaires respectifs pour  les 8e (matches en février et en mars) à l'occasion du tirage au sort du 17  décembre. Il reste quatre places pour les 8e qui seront attribuées à l'occasion de la  6e et dernière journée de poules les 7 et 8 décembre.

Réactions

Peter Crouch (auteur du 3e but de Tottenham):  "C'est un grand résultat et nous ne voulons pas en rester là. Nous voulons  montrer notre force au prochain tour. C'est énorme. Tous les grands clubs  veulent jouer la Ligue des champions pour affronter les meilleures équipes du  monde. Nous sommes bien à notre place. Je sais aussi que quand Aaron Lennon a le  ballon, il va déborder le défenseur neuf fois sur dix pour pouvoir faire son  centre. Je n'ai plus qu'à être devant le but pour marquer. C'est un rêve de  l'avoir pour tout attaquant."

Michel Preud'homme (BEL/entraîneur de Twente): "On  a bien joué en première mi-temps, contre une équipe comme l'Inter c'est bien,  mais il aurait fallu marquer alors. En seconde période, l'Inter a changé de jeu,  plus cherché la profondeur, et à partir de là a emporté la décision. Je suis  déçu d'avoir raté la qualification pour les 8e, mais pour une équipe du  quatrième chapeau, passer l'hiver et se retrouver en Europa League, avec nos  moyens, c'est déjà énorme. Nous avons réussi de très bons matches contre des  équipes comme l'Inter et Tottenham en déplacement, c'est bon pour l'avenir, nous  avons appris en jouant à ce très haut niveau. C'est dommage, mais dans les  phases décisives de ce genre de matches, il nous manque encore quelque chose. On  ne peut pas se comparer aux grands clubs."

Sir Alex Ferguson (manageur de Manchester  United): "Nous savions que ce serait difficile. Ils étaient bien organisés et  disciplinés, donc très difficiles à tromper. Nous avons toujours été bons en  déplacement en coupe d'Europe et méritons notre succès ce soir."

Walter Smith (manageur de Glasgow Rangers): "Bravo à eux pour leur manière  de se battre continuellement. Manchester United est une équipe formidable. Pour  nous, il y a forcément un peu de regret parce que notre dur travail n'a pas  donné le résultat escompté."