Mathieu Valbuena
Mathieu Valbuena | AFP- Patrick Kovarik

Les Bleus prennent une leçon d'Allemand

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est inclinée devant l'Allemagne (2-1) mercredi en match amical au Stade de France. Dans cette rencontre plutôt équilibrée, les Allemands ont davantage fait preuve de maîtrise et de réalisme, avec beaucoup de solidité défensive et une meilleure organisation collective. Les Bleus menaient 1-0 à la pause mais ont ensuite perdu trop de ballons et se sont montrés maladroits dans la finition.

Les Français pouvaient s'estimer heureux de se trouver avec l'avantage d'un but à la pause tant ils ont subi durant toute la première période, dominé par un milieu de terrain allemand beaucoup mieux organisé et tenant parfaitement le ballon. Les joueurs de la Mannschaft prenaient la direction des opérations et s"offraient plusieurs occasions par Özil qui butait sur Lloris après un centre de Podolski, ce même Lloris détournant d'une claquette une reprise de Metersacker quelques minutes plus tard. Les Allemands poussaient indiscutablement sans conclure alors que les Français s'arc-boutaient en défense sans trouver de solution pour se démarquer face au bloc défensif allemand.

Des Allemands réalistes

Il fallait quelques actions individuelles avec encore et toujours Ribery et Valbuena virevoltants pour créer des espaces. Mais les occasions restaient rares et la finition laissait à désirer à l'image de cette reprise au-dessus de Benzema bien servi par le milieu du Bayern. Les Français étaient trop peu percutants et les Allemands sûrs de leur fait. Pourtant, ce furent les Bleus qui allaient déverrouiller le match. Un coup franc de Benzema trouvait la transversale. Le ballon revenait sur la tête de Sissoko qui remettait dans l'axe pour trouver le petit Valbuena qui, également de la tête, le propulsait dans les filets d'Adler peu avant la mi-temps. 

Après la pause, les Bleus semblaient prendre un peu plus d'initiatives. Ils se montraient en tout cas entreprenants en attaque, toujours avec le duo Ribéry-Valbuena et retrouvaient un peu plus de densité au milieu. Mais leurs actions manquaient de tranchant et se heurtaient à la toile d'une équipe allemande jouant rapidement les ballons de relance. Mais, paradoxalement, c'est au cours d'une deuxième période plus équilibrée dans le jeu que les joueurs de Joachim Löw ont logiquement égalisé puis pris l'avantage. Ainsi la  Nationalmannschaft revenait au score à la 51e minute par l'intermédiaire de Thomas Müller, bien servi par IIlkay Gündogan après une perte de balle d'Etienne Capoue.

Et toujours efficaces et étonnants de réalisme, alors que les Bleus se procuraient les meilleures occasions en seconde période, Sami Khedira, servi à la limite du hors-jeu par Mesut Özil, son coéquipier au Real Madrid, donnait la victoire à l'Allemagne à un quart d'heure de la fin.

Benzema reste toujours sans voix

Les Français se sont pourtant battus à l'image de Valbuena, encore une fois très actif, et Ribery qui a mis du mouvement. En revanche, Benzema, hormis son coup franc sur la barre, a encore une fois manqué d'adresse et n'y arrive décidément pas avec les Bleus (11 matches sans marquer le moindre but). Pourtant Deschamps continue de lui accorder sa confiance. L'équipe de France a parfois été solide et d'autre fois trop étirée face à des Allemands supérieurs qui lui ont donné une leçon d'efficacité et fait naître quelques doutes chez les Bleus à un mois des rendez-vous cruciaux du mois de mars sur la route du Mondial.

C'est sur le collectif et l'efficacité qu'll faudra travailler pour ne pas connaître de mésaventures. "On  n'avait pas non plus besoin de cette défaite pour se remettre en question, a estimé le capitaine Hugo Lloris. C'est décevant. L'objectif, c'est quand même les matches de mars. On a été  solide et su rivaliser au milieu de terrain. Mais ils ont eu une belle  conservation du ballon avec un joueur comme Özil qui distribue bien le jeu. On a peut-être manqué d'efficacité." Cette rencontre a aussi permis aux joueurs de Joachim Löw de mettre un terme à la  belle série d'invincibilité des Bleus face à l'Allemagne, qui durait depuis 1987 (cinq victoires et un nul).

Vidéo: Valbuena réagit après le match

Voir la video

Christian Grégoire