Benzema - Marinière
Karim Benzema a été impuissant contre la Croatie, à l'image du reste de l'équipe de France | AFP - FRANCK FIFE

Les Bleus mettent un pied à terre

Publié le , modifié le

Au terme d'un nouveau match décevant, la France a concédé le nul mardi soir face à la Croatie (0-0). Le premier résultat vierge de l'ère Laurent Blanc qui ne remporte pas de septième victoire consécutive. Les changements apportés depuis la victoire face au Luxembourg (2-0) n'ont pas apporté le dynamisme espéré. L'équipe de France se cherche encore.

Nouveau maillot mais même niveau de jeu. Très attendue après sa victoire sans convaincre face au Luxembourg (2-0) la France devait présenter un visage résolument plus offensif face à la Croatie. Mission manquée, tant les Tricolores ont été brouillon offensivement (0-0). Reste à savoir si le maillot "marin" leur a porté malchance ou non… Les Croates, eux, restent dans le doute après leur défaite face à la Géorgie (1-0) lors des éliminatoires de l'Euro.

Surprise du chef, Laurent Blanc avait décidé de titulariser Blaise Matuidi, le Stéphanois, à la place de Yoann Gourcuff, très décrié pour ses dernières sorties en équipe de France. Le Bordelais rejoignait ainsi sur le banc Frank Ribéry et Patrice Evra, finalement mis de côté pour le début du match. Une manière peut-être de ne pas leur infliger les sifflets du Stade de France. Menez à droite, Malouda à gauche et Nasri en meneur de jeu, Blanc affichait clairement ses ambitions pour dynamiser l'attaque tricolore.
Mais à la surprise générale, c'étaient les Croates qui posaient le pied sur le terrain, grâce à des Modric et Kranjcar très à l'aise techniquement. La première occasion était d'ailleurs à l'avantage des hommes de Slaven Bilic (15e). Marque de fabrique sous l'ère du "président" les Français continuaient de courir après le cuir. Malmenés, les Bleus se procuraient leur première opportunité à la 19e minute suite à un débordement sur son aile de Jérémy Menez qui centrait au sol. Pour la défense au damier, malheureusement. Timides en début de rencontre, les Bleus accéléraient à l'approche de la fin de la première mi-temps. Mais ni Matuidi (23e), Nasri (25e) ou Rami (26e) ne parvenaient pas à inquiéter les cages de Runje. Malhabiles dans leurs passes, les hommes en marinières butaient le plus souvent en milieu de terrain sans parvenir à se projeter vers l'avant. Jusqu'à la 36e min. A l'origine de l'action grâce à un décalage sur Nasri et Menez, Karim Benzema manquait sa reprise sur la passe en retrait du romain devant un but déserté par son gardien. Un loupé incroyable pour l'homme en forme du Real Madrid ! Sa nouvelle frappe avant la mi-temps ratait elle aussi le cadre. Un manque de réalisme qui aurait pu couter cher puisque cinq minutes plus tard, profitant de négligence défensive de Mexès côté droit, Perisic plaçait une belle frappe enroulée du gauche détournée par Lloris d'une claquette. La première et la plus belle alerte sur le but du portier lyonnais, toujours intraitable. (0-0) à la pause : la France a respecté sa tradition des premières mi-temps ratées face à la Croatie.

En début de seconde période, les Bleus lançaient enfin le match. Karim Benzema, auteur de deux beaux coups de rein, emmenaient les offensives des siens. Sans réussite sur la frappe de Réveillère (52e). Pour faire la différence, Blanc décidait de faire rentrer Loïc Rémy et Frank Ribéry à la place de Menez et Malouda. Le joueur du Bayern n'échappait pas à une bronca du public. Dans une seconde mi-temps un peu plus animée, notamment grâce à la volonté de Ribéry, Adil Rami réveillait le stade de France en plantant son enroulé du droit sur le poteau de Pletikosa, remplaçant de Runje à la mi-temps. En fin de match (85e), c'était au tour de Loïc Rémy de manquer son duel alors qu'il était parfaitement lancé seul face au but. La réussite n'était définitivement pas avec les Français puisque Benzema quittait la pelouse quelques minutes plus tard (75e), touché à la cuisse gauche et remplacé par Gameiro. A la fin de la rencontre, la malchance poursuivait les Tricoloes avec la blessure d'Adil Rami, qui se démettait l'épaule en tentant un retourné acrobatique dans la surface. Incapable de faire pencher la balance en sa faveur, l'équipe de France restait sous la menace de ses adversaires. Petric manquait in extremis son duel face à Lloris (79e). Match nul et vierge au terme d'une nouvelle prestation décevante des Bleus. Si la seconde mi-temps a été plus convaincante, les certitudes qui semblaient s'être installées après les victoires face à l'Angleterre et le Brésil se sont envolées.