Paul-Georges Ntep Espoirs
Paul-Georges Ntep, buteur face à l'Italie, à la lutte avec l'Italien Francesco Zampano | AFP - OLIVIER MORIN

Les Bleuets ratent la victoire du rachat face à l'Italie

Publié le , modifié le

Les Espoirs, piteusement éliminés aux portes de l'Euro-2015, n'ont pas complétement réussi à se racheter contre l'Italie (1-1), après avoir pourtant dominé sur l'ensemble de la rencontre, jeudi au stade Alberto Picco à La Spezia.

C'était le match du rachat pour l'équipe de Pierre Mankowski, qui avait rappelé l'essentiel des joueurs impliqués dans le fiasco des barrages pour l'Euro-2015 contre la Suède, sans toutefois le latéral monégasque Layvin  Kurzawa, retenu chez les Bleus par Didier Deschamps pour pallier l'absence de Benoît Trémoulinas.Si l'attitude était au rendez-vous, les Français, volontaires mais encore brouillons dans la finition, ont dû faire face à deux pénalties accordés aux Italiens qui ne leur ont pas permis d'arracher la victoire. Emmenés par un Paul-Georges Ntep intenable, les Bleuets se créaient d'emblée des occasions (Sanogo 7e, Ntep 17e) et le Rennais concrétisait à la 22e minute sur un exploit individuel, un contre conclu par une frappe du droit que le portier italien Alessio Cragno ne pouvait qu'effleurer.

Les Français, dominateurs, auraient pu perdre l'avantage lorsque l'arbitre sifflait un premier pénalty (27e) sur une simulation de Giacomo Beretta, mais Andrea Schiavone tirait sur le poteau. Dès la reprise la France étouffait l'Italie. L'attaquant d'Arsenal Yaya Sanogo (50e) recevait un ballon de Ntep dans la surface de réparation adverse et voyait son tir repoussé par les défenseurs, après avoir essayé de crocheter Cragno. Mais M. Mariani avait le sifflet facile et offrait un second pénalty à l'Italie, sur une de nouvelle chute de Luca Garritano cette fois, que Matteo Politano transformera (75e). Les Espoirs avaient remporté le match aller des barrages qualificatifs pour l'Euro 2 à 0 avant de s'incliner lourdement au retour 4-1 en Suède le 14  octobre, en s'illustrant tristement par leur suffisance et le geste provocateur de Kurzawa. Ils joueront un deuxième match amical contre l'Angleterre le 17 novembre au stade Francis-Le-Blé à Brest.

AFP