Les Bleuets pour la passe de six ?

Les Bleuets pour la passe de six ?

Publié le , modifié le

L'équipe de France Espoirs retrouve le Belarus, mardi au Mans (20h50), un adversaire qu'il avait péniblement battu (2-1) en septembre dernier, avec l'objectif de conforter par un sixième succès en autant de matches sa domination dans le groupe 10 des qualifications pour l'Euro-2015.

Seuls premiers avec 15 points, devant l'Islande (12 pts) leur plus sérieux rival qu'ils avaient battu à Reykjavik (4-3) mi-octobre au terme d'un match à rebondissements, les Bleuets partent grands favoris face aux Biélorusses, derniers du groupe (3 pts). Pour le premier des trois matches au programme allégé de 2014 (la France ira au Kazakhstan le 4 septembre, avant d'en finir avec la phase de poules le 8 en recevant l'Islande), Willy Sagnol a notamment fait appel à six nouveaux: le gardien et l'attaquant de Nice, Mouez Hassen et Neal Maupay, le défenseur d'Evian/Thonon Youssouf Sabaly, les milieux de terrain de Rennes Abdoulaye Doucouré et Tiémoué Bakayoko, ainsi que l'attaquant d'Auxerre (L2) Alassane Plea.

Le groupe des Bleuets jamais figé 

Cette propension à ouvrir les portes de la maison Bleuets est une composante du modus operandi de Sagnol sélectionneur, qui depuis sa prise de fonctions en août dernier a fait appel à 45 joueurs. Jusqu'à présent, cette volonté de passer en revue un maximum de joueurs n'a pas connu d'effet négatif, tant la grande majorité d'entre-eux s'est inscrite dans le projet de jeu mis en place, avec pour résultat une invincibilité qui dure depuis sept matches (cinq victoires, deux nuls amicaux). Cette volonté de concerner un maximum de candidats est aussi une façon pour Sagnol de montrer que personne n'est indispensable, comme l'auront observé des  joueurs comme Imbula, Rabiot, en manque de temps de jeu, ou Areola pour ne citer qu'eux.

Le sélectionneur a en revanche expliqué l'absence du Marseillais Thauvin, brillant lors de ses dernières sorties en Espoirs, par sa participation dimanche au clasico perdu face au PSG (2-0). Néanmoins, avec Boucher, Laporte, Zouma, Kondogbia, Ntep ou Martial, qu'il a appelés quasiment à chaque fois et qui devraient jouer mardi, Sagnol s'appuie sur une réelle ossature, dont le talent et le vécu commun devraient suffire pour prendre la mesure des Biélorusses.

AFP