France - Australie
Les Françaises devancées par la gardienne australienne | AFP - ALAIN JOCARD

Les Bleues battues par l'Australie avant l'Euro

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine a été battue 2-0 par l'Australie (mi-temps: 1-0) samedi à Angers, en match amical de préparation à l'Euro-2013 qui se tiendra à partir de mercredi en Suède. Les buts australiens ont été inscrits par Butt (36) et Gorry (70). Les Bleues voient donc leur série de 25 matches amicaux sans défaite s'arrêter. Pas au meilleur moment pour la confiance, mais peut-être le meilleur pour une remise en question nécessaire.

Samedi dernier, après une victoire face à la Norvège qui aurait déjà pu  être plus large (1-0), le sélectionneur Bruno Bini se félicitait d'une série de  25 matches amicaux sans défaite. Celle-ci a donc pris fin face à une bonne équipe australienne (10e au  classement Fifa et quart-finaliste des deux derniers Mondiaux) et les Bleues  ont au passage enregistré leur premier revers depuis le match pour la 3e place  aux Jeux Olympiques face au Canada. Les Françaises avaient alors été terriblement frustrées de perdre ce match  qu'elles avaient nettement dominé. Car c'est une ancienne et très mauvaise  habitude, les Bleues gâchent beaucoup -trop ?- d'occasions.

Samedi, la litanie a débuté dès la 8e minute avec une frappe à côté de Le  Sommer. Thiney par deux fois (16 et 32), Le Sommer encore (42), ou Delie (43)  ont ensuite elles-aussi manqué la cible. A la 20e minute, Le Sommer aurait surtout dû conclure sur un centre en  retrait de Thomis -qui arrive à l'Euro avec de sacrées jambes-, mais la  Lyonnaise tirait sur une arrière australienne alors que le but était ouvert. Rebelote en deuxième période avec une invraisemblable séquence de cinq  minutes où les Françaises ont réussi un Grand Chelem de mauvaises fortunes  offensives: tête de Renard repoussée sur la ligne (53), tête de Le Sommer sur  la barre (55), penalty d'Abily repoussé par Williams (58) et but refusé à  Thiney pour hors-jeu (58) !

Un problème d'efficacité récurrent​

Le problème c'est que cette fois-ci, les joueuses de Bini ne sont pas  parvenues à protéger leur but. Les grandes Australiennes ont en effet profité  d'une sortie ratée de Bouhaddi sur corner pour marquer par Butt (36) sur leur  première frappe cadrée. Il n'y en eut pas beaucoup d'autres et elles ont pourtant doublé la mise  par Gorry (70) d'une frappe lointaine et flottante. Avant et après ce deuxième but, Le Sommer avait encore buté sur la  gardienne (63), comme Thiney (75) ou Delie (76), et la néo-Parisienne avait  trouvé le petit filet (67). Williams, la gardienne australienne, a certes été formidable mais les  Bleues donnent trop souvent l'impression de tomber sur la meilleure gardienne  du monde. C'est qu'il y a un vrai problème d'efficacité devant le but dans le groupe  France, ce que le staff ne conteste d'ailleurs pas, puisqu'il a mis en place à  l'entraînement un "challenge de l'offensive".

Le départ pour la Suède est prévu mardi matin et à Clairefontaine les  malles sont déjà pleines. Il reste à espérer pour les Françaises qu'elles  trouvent le déclic avant vendredi, date de leur premier match de l'Euro face à  la Russie. Leurs ambitions de titre continental, légitimes au vu de leur qualité de  jeu, sont à ce prix.

Réactions

Bruno Bini (sélectionneur de l'équipe de  France): "Embêtant ? Pas du tout. Au contraire, c'est certainement un mal pour  un bien. On savait qu'on allait être limite contre une grande nation au niveau  physique. On a six jours pour bien récupérer. C'est mieux que ça arrive  maintenant que contre la Russie vendredi. On n'est pas inquiet. On a les yeux  toujours rivés sur l'objectif et on fera le point à la fin de la compétition.  C'est la première fois depuis longtemps qu'on encaisse des buts sans en  marquer. On va discuter, voir les états de fatigue de chacune. On va faire des  choses à la carte, revoir des choses tactiques. On a manqué d'un peu de  justesse technique, c'est la fatigue aussi. Peut-être qu'il manquait un peu de  charbon dans la chaudière. Vous allez voir, elles vont marquer à l'Euro. Il n'y  a pas de problème de confiance. Au contraire, ça va remettre tout le monde en  alerte".

AFP