Leonardo Inter Milan 122010
Leonardo | AFP - GIUSEPPE CACACE

Leonardo: "Mon équipe a de l'orgueil"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de l'Inter Milan, Leonardo, croit que son équipe va réagir contre Schalke 04, ce mardi en quart de finale aller de la Ligue des champions, après la cinglante défaite 3-0 concédée dans le derby face à l'AC Milan, samedi, car "elle a de l'orgueil" et "ne baisse jamais les bras."

Q: Que craignez-vous de votre adversaire, Raul?
R: "Même si en championnat ils ne sont pas très bien, nous savons tous qu'avec l'enthousiasme, ils seront un adversaire difficile à affronter. Quant à Raul, c'est un joueur avec une histoire incroyable, et je crois, quand on voit qu'il a osé changé (de club après toute sa carrière au Real Madrid, ndlr), qu'il affronte un tel match avec beaucoup d'enthousiasme. Il est un des symboles du parcours de Schalke."

Q: "Vous restez sur une lourde défaite 3-0 contre l'AC Milan, regrettez-vous certains choix tactiques?
R: "Une défaite n'arrive pas pour une seule raison, par exemple je ne crois pas que prendre un but au bout de 47 secondes soit dû à un problème tactique. Je respecte toutes les analyses, mais il y a tant de facteurs différents... En première période, nous avons eu trois occasions, eux deux, mais le but n'est pas arrivé. Surtout je crois que cette équipe a la capacité de jouer selon plusieurs modules. Et je ne crois pas non plus que ça soit une question d'approche mentale et psychologique. Cette équipe a toujours répondu positivement et je suis convaincu qu'elle le fera encore cette fois."

Q: Distancés en championnat, vous avez sans doute perdu le triplé réalisé (championnat, coupe d'Italie, C1) l'an dernier. Le moral est-il touché?
R: "Ce n'est pas moi qui me sens encore en course pour tout: nous sommes en course pour tout! Nous n'avons pas perdu nos certitudes après une défaite, sinon nous ne serions pas arrivés où nous en sommes. Cette équipe a de l'orgueil, et démontrera qu'elle est toujours là, et elle sait que chaque match de cette compétition est difficile, comme ce fut le cas l'an dernier. Nous être qualifiés comme nous l'avons fait donne de la confiance (victoire 3-2 au Bayern Munich après la défaite 1-0 de l'aller), nous avons démontré que nous ne baissions jamais les bras."

AFP