Leonardo Jardim
Leonardo Jardim quitte l'AS Monaco | AFP

Leonardo Jardim à Monaco, 10 dates d'une histoire au goût d'inachevé

Publié le , modifié le

Arrivé à l'AS Monaco en 2014 en provenance du Sporting, Leonardo Jardim aura marqué le club de la principauté de son empreinte. L'entraîneur portugais aura été confronté à une politique économique restrictive, et a dû composer avec les exigences de ses dirigeants. Sa science tactique et son flair pour dénicher de jeunes joueurs auront permis à l'ASM de tutoyer les sommets européens, avant de sombrer lentement. En 10 dates, nous vous dressons un bref résumé de l'histoire de Jardim sur le Rocher, qu'il quittera forcément avec un goût d'inachevé.

3 juillet 2014 : Arrivée sur le Rocher

Après une année terminée sur les chapeaux de roue avec le Sporting Lisbonne, qualifié pour la Ligue des Champions, Leonardo Jardim est logiquement courtisé en Europe. Il succède finalement à Claudio Ranieri et prend les rênes de l’AS Monaco au début du mois de Juillet. Ses premiers pas en principauté sont marqués par une victoire de prestige contre Arsenal en amical, mais l’entraîneur Portugais s’incline lors de son premier match officiel, à Lorient (1-2). Jardim doit déjà faire face aux critiques et paye des choix forts. Les titularisations de Joao Moutinho et Tiémoué Bakayoko lui donneront raison quelques semaines plus tard. 

5 octobre 2014 : Premier gros coup à Paris

Après deux défaites inaugurales et une place de relégable à la 2e journée, Leonardo Jardim parvient petit à petit à redresser la barre. Des victoires contre Nantes, Guingamp et Montpellier donnent un léger sursis au coach monégasque, qui aborde le déplacement de son équipe à Paris dans une situation délicate. Battue par Nice et Lyon, l’ASM semble loin du niveau affiché sous l’ère Ranieri. Mais la rencontre de la 9e journée au Parc des Princes va tout changer. L’égalisation d’Anthony Martial à la 92e minute permet aux monégasques de tenir en échec le champion de France en titre sur sa pelouse (1-1). Un premier gros coup pour le Portugais, qui enclenche par la même occasion une spirale de résultats positifs. 

25 février 2015 : L’exploit majuscule de l’Emirates

Au terme d’une première partie de saison européenne quasi parfaite (1 seule défaite, contre le Benfica Lisbonne), l’AS Monaco fait face à un ogre en huitièmes de finale. Les monégasques se déplacent à Londres pour affronter Arsenal. Ils y signent leur premier exploit majuscule depuis l’arrivée de Leonardo Jardim. Des buts de Kondogbia, Berbatov et Carrasco permettent au club du Rocher de signer la première victoire d’un club français à Arsenal depuis 2002. Le match est fou, la victoire magnifique. Jardim est adoubé par la presse. La défaite (0-2) au retour ne changera rien mais l’ASM tombera en quarts contre la Juve.

La joie de Dimitar Berbatov et de ses coéquipiers de l'AS Monaco face à Arsenal
La joie de Dimitar Berbatov et de ses coéquipiers de l'AS Monaco face à Arsenal © GLYN KIRK / AFP

29 août 2015 : Une claque et des doutes 

Le mercato estival est compliqué pour l’ASM, qui perd successivement Geoffrey Kondogbia, Lucas Ocampos et Yannick Ferreira-Carrasco. Mais Leonardo Jardim parvient à compenser ses départs en signant les arrivées de Thomas Lemar, Guido Carillo et Stephan El Shaarawy, ce qui n’empêche pas le début de saison poussif des rouge et blanc. L’entraîneur portugais doit réorganiser son effectif et le premier choc de la saison tourne à l’humiliation. Éliminés en barrages de la C1, Monaco s’incline lourdement à Louis II (0-3) face au PSG. L’exercice 2015-2016 s’annonce des plus compliqué pour le technicien lusitanien. 

28 août 2016 : Le retour du Tigre

L’été 2016 est celui de tous les dangers pour l’ASM, parvenue à arracher in extremis sa place sur le podium de Ligue 1. Leonardo Jardim signe le gros coup du mercato et parvient à convaincre Radamel Falcao de revenir à Monaco. Un choix judicieux. Avec son milieu de terrain exceptionnel porté par Fabinho et Moutinho, le club de la principauté domine largement le Paris Saint-Germain dès la 3e journée (3-1). Une victoire pleine de promesses. Monaco enchaînent les cartons contre Lille (1-4), Rennes (3-0) et Nice (0-4). Après 20 journées, l’ASM est leader de Ligue 1 avec la meilleure attaque d’Europe (moyenne de 3 buts par match). La science tactique du coach monégasque est alors saluée de toutes parts.

21 février 2017 : L’éclosion de Kylian Mbappé

D’abord boudé par Leonardo Jardim, Kylian Mbappé finit par taper dans l’œil du portugais, qui l’intègre au groupe pro début 2016. Le natif de Bondy se révèle aux yeux du monde le 11 février face à Metz. Il signe un triplé mémorable lors de la victoire monégasque (5-0). Dix jours plus tard, Mbappé livre une prestation XXL face à Manchester City. Malgré la défaite (5-3), il devient le deuxième plus jeune buteur français en C1 derrière Benzema. À ce moment-là, Leonardo Jardim prend conscience qu’il vient de lancer un prodige dans la cour des grands. Cette soirée marquera à jamais l'avènement d'un futur très grand.

17 mai 2017 : Premier sacre en Ligue 1

Après une victoire éclatante face à l’AS Saint-Etienne (2-0), Monaco est officiellement sacrée champion de France, 17 ans après son dernier titre. Avec 95 points et 107 buts marqués, l’équipe de Leonardo Jardim réalise une saison historique. Demi-finaliste malheureux de Ligue des Champions, le club de la principauté semble être allé au maximum de ses capacités. Le collectif mis en place avec des individualités complémentaires (Bernardo Silva, Lemar, Mabppé...) fait jalouser les plus grandes écuries d’Europe. La saison est parfaite, Jardim est porté en triomphe.

6 décembre 2017 : Retour sur terre

La saison 2017-2018 est bien plus compliquée pour l’ASM, qui a perdu la quasi-totalité de ses joueurs clés. Mbappé, Silva, Mendy, Bakayoko sont partis, et Leonardo Jardim doit, une fois de plus, recoller les pots cassés. Comme chaque année, le coach portugais doit recomposer son effectif. Mais bien que talentueux, il n’est pas magicien, et peine à trouver un équilibre. Le 11 monégasque n’est plus taillé pour la C1 et c’est assez logiquement que les coéquipiers de Radamel Falcao coulent face aux gros. La phase de poules de la Ligue des Champions est catastrophique. Monaco termine à la dernière place de son groupe et conclut l’exercice par une gifle reçue à Porto (5-2). Reste alors un unique objectif : assurer le podium en championnat. 

4 août 2018 : Le début de la fin

Après avoir obtenu une deuxième place presque miraculeuse en Ligue 1 (80 points), Leonardo Jardim est de nouveau confronté à la politique de ses dirigeants, qui souhaitent impérativement vendre les joueurs achetés quelques années auparavant et engendrer des bénéfices. Le technicien de 44 ans doit donc faire face aux départs de ses derniers cadres : Fabinho, Lemar et Moutinho quittent le club. Monaco mise sur le recrutement de jeunes joueurs méconnus et coule logiquement lors du trophée des Champions contre le Paris Saint-Germain (4-0). L’écart entre les deux formations s’apparente à un gouffre. Cette fois, on voit mal comment Leonardo Jardim peut redresser la barre à lui seul. 

7 octobre 2018 : la défaite de trop

L’AS Monaco connaît son pire début de saison en Ligue 1 depuis 45 ans. Avec 6 points en 8 matches et une place de relégable, Leonardo Jardim est sur un siège éjectable. La défaite face à Rennes (1-2) lors de la 9e journée est celle de trop. Monaco est 18e du championnat et les médias commencent à parler d’un limogeage du coach portugais. Thierry Henry pourrait prendre la succession. Après 4 années à composer et recomposer selon les exigences de ses dirigeants, Leonardo Jardim arrive à la fin de son aventure monégasque. Il est officiellement démis de ses fonctions le 11 octobre 2018. 

  

Emilien Diaz @EmilienDiaz