Ribery (Bayern Munich) encerclé par les Madrilènes Sergio Ramos et Pepe
Ribery (Bayern Munich) encerclé par les Madrilènes Sergio Ramos et Pepe | CHRISTOF STACHE / AFP

Le Real sur sa lancée ?

Publié le , modifié le

Galvanisés par leur victoire face à Barcelone quasi synonyme de titre, les Madrilènes, dans leur antre de Santiago Bernabéu, sont dans les meilleures dispositions pour tenter d'inverser la vapeur et d'arracher leur billet pour la finale de la C1 après leur défaite au match aller face au Bayern Munich (2-1). Mais les coéquipiers de Franck Ribéry abordent cette rencontre plus motivés que jamais.

"J'espère que le Bernabéu marquera le premier but", confie Cristiano Ronaldo. L'atout n°1 du Real Madrid, qui tâchera de guider une fois encore son équipe vers la victoire quelques jours après lui avoir permis de triompher lors du Clasico, compte sur le soutien du public. "Si nous sommes tous ensemble, les choses se passeront bien. C'est un match décisif et si les joueurs sentent la tendresse du public, nous seront plus en confiance et nous jouerons mieux au football", poursuit l'actuel meilleur buteur de la Liga (42 réalisations).

Le Real euphorique

C'est donc dans une ambiance euphorique que les joueurs du Real se préparent à disputer cette demi-finale retour très ouverte. La quasi-certitude que la Liga ne peut plus leur échapper leur permet de concentrer leurs forces sur la C1. Mais José Mourinho redoute l'excès de confiance, comme le prouve le huis-clos imposé à ses joueurs. "Nous n'avons rien gagné", a rappelé lundi le technicien portugais.

Les Bavarois, qui ont vu Dortmund triompher en Bundesliga ce week-end, n'ont qu'une seule idée en tête : disputer la finale de la Ligue des Champions devant leur public. Pour saisir cette opportunité unique, le Bayern Munich comptera à nouveau sur son tandem Ribery-Robben. Une semaine après s'être accrochés verbalement sur la pelouse puis en être venu aux mains dans les vestiaires à la mi-temps de la demi-finale aller, ces deux joueurs, pièces maitresses du dispositif de Jupp Heynckes, semblent avoir mis cet épisode derrière eux. "Tout est rentré dans l'ordre, mais je ne veux plus en parler", lâche Franck Ribéry. "Nous avons un match capital à disputer, et c'est le plus important".

"Un enfer nous attend à Madrid"

Les Munichois ne se font pas d'illusion sur le match qui les attend à Madrid. "Nous avons conscience que ce sera très difficile", souligne Kaiser Franck. "Les Madrilènes sont très costauds. Dès le coup d'envoi, ils vont sans doute se jeter vers l'avant et attaquer à tout-va", poursuit l'international français. Karl-Heinz Rummenige, son président, ne dit pas autre chose, mais reste confiant. "Nous savons qu'un enfer nous attend à Madrid, mais nous ne craignons pas le Real. Nous continuons de rêver, surtout après la victoire à l'aller. Nous avons un grand respect pour Madrid, mais nous n'avons pas peur."

Victor Patenôtre

francetv sport @francetvsport