Real Madrid Adebayor Pepe Carvalho 042011
Le grand jour d'Emmanuel Adebayor avec le Real Madrid | AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Le Real Madrid prend une option sur les demi-finales

Publié le , modifié le

Le Real Madrid a plus qu'un pied en demi-finales de la Ligue des champions après avoir étrillé Tottenham dès le match aller des quarts. A Bernabeu, les Madrilènes ont profité de leur supériorité numérique précoce (exclusion de Crouch dès la 15e minute) pour infliger 4-0 aux Spurs. Emmanuel Adebayor a été le détonateur du Real en inscrivant les deux premiers buts de la tête. Le match retour mercredi prochain à Londres ne devrait être qu'une formalité.

N'est pas maître de l'intox qui veut. A ce petit jeu, Mourinho n'est pas le meilleur, il est le seul. Des trois forfaits presque certains annoncés samedi, seul Benzema était dans les tribunes. Ronaldo et Marcelo couraient eux comme des lapins. Et le 0-0 sorti du chapeau de "Mou" avant le coup d'envoi ? Envolé. Dès le coup d'envoi, le Real Madrid imprimait un rythme endiablé, très loin du nul promis. Tant mieux ! Ronaldo allumait la première mèche sur une frappe (3e). Puis ça combinait bien devant jusqu'à Di Maria, contré avec autorité par Dawson. Sur le corner, Adebayor ouvrait le score de la tête (1-0, 4e). Les supporters des Spurs vont vraiment finir par le détester… Dans le duel des géants, Crouch répondait mais dans un autre registre. Auteur de deux tacles maladroits en dix minutes, le grand échassier de la tamise touchait deux fois du bois et du jaune. M.Brych n'avait d'autre choix que d'exclure Crouch. Les Spurs étaient désarçonnés et le match s'en trouvait décapité. Mais de ce scénario idéal, Madrid en faisait une petite série B. Quelques redoublements de passe, quelques dribbles mais rien de transcendant malgré la supériorité numérique. Bernabeu restait sur sa fin jusqu'à la fin de la première mi-temps où les Merengues accéléraient enfin avec Adebayor et Marcelo. Le Togolais aurait d'ailleurs mérité un penalty sur une main de Dawson. Il allait se venger assez vite.

Au Barça de jouer...

A défaut de fluidité dans le jeu et d'un Ronaldo en plein possession de ses moyens, le Real n'en imposait que sur coup de pied arrêté. Sur un corner joué vite, Marcelo centrait pour Adebayor, deux têtes au-dessus des autres pour une deuxième tête au fond des filets (2-0, 57e). C'était le jour de gloire de l'ancien joueur de Manchester City, madrilène depuis cet hiver et souvent cantonné sur le banc. Il manquait d'ajouter un 3e but sur une nouvelle tête mais Gomes détournait en corner (66e). C'est finalement Di Maria qui enfonçait les Spurs sur un missile en pleine lucarne (3-0, 72e). De toute façon, les Londoniens n'y étaient plus depuis quelques minutes, certains joueurs se plaignant de crampes. Même Gareth Bale, seul et unique poison des Spurs avec ses frappes (30e, 52e), flanchait. Après plusieurs tentatives, Ronaldo clôturait la marque d'une belle reprise de volée (4-0, 87e). Sa blessure n'est plus qu'un mauvais souvenir... Il sera impossible à Tottenham de renverser la vapeur la semaine prochaine. Le Real a lui réussi son pari et pourra même faire souffler ses cadres à White Hart Lane. Au delà de ce résultat très favorable, Mourinho saura apprécier la bonne reprise de Marcelo, l'envol d'Adebayor et la montée en puissance de Higuain, l'une des pièces maîtresses de son équipe en début de saison, à l'époque où le Real rivalisait avec Barcelone. Si le Barça plie son quart contre Donetsk dès mercredi, les deux géants se retrouveront à nouveau fin avril. L'Europe en salive déjà.

Réactions

Cristiano Ronaldo (attaquant du Real Madrid, sur TVE 1): "Je suis très content. Il sera difficile de ne pas passer mais nous devons dire qu'il nous reste un match. Gagner 4-0 c'est toujours quelque chose d'important et il faut continuer comme ça. C'est un bon avantage mais il ne faut pas sous-estimer l'adversaire au prochain match. L'équipe a bien joué, indépendamment du fait de jouer contre 10. Nous avons mieux joué en seconde période, nous avons plus touché le ballon et nous avons marqué trois buts".

Harry Redknapp (entraîneur de Tottenham): "Avec 10 joueurs, c'était une tâche impossible. En première période, ce que nous avons fait à 10 était remarquable. Crouch était déçu évidemment. Nous sommes déçus. Nous tenions à 10 contre 11 après avoir pris un but très tôt. Mais que pouvait-on faire sur le premier but? Ils ont des joueurs de qualité. Ca ne
pourrait pas être plus difficile (pour le match retour). Nous avons fait ce qu'on pouvait. Même à 2-0. Mais ils ont encore marqué deux buts. Il y a encore un match. (A la fin Mourinho) m'a juste dit que c'était impossible avec 10 joueurs".