Le Real en terre hostile

Le Real en terre hostile

Publié le , modifié le

Large vainqueur de l’APÖEL Nicosie en 8es de finale de la Ligue des Champions, le Real Madrid effectue un déplacement périlleux sur le terrain du Bayern Munich (20h45). Les Merengues, qui affrontent les Bavarois pour la cinquième fois à ce stade de la compétition, n’ont jamais bien réussi en Allemagne. Un guet-apens que José Mourinho va -sans doute- s'appliquer à déjouer depuis son banc.

Munich, bastion imprenable ?

Suite au nul concédé face à Mayence (0-0) le week-end dernier, le Bayern a -sans doute- fait une croix (définitive ?) sur le titre national. Les Munichois vont désormais, à coup sûr, jeter leurs dernières forces dans la bataille européenne. Objectif : disputer la finale de la Ligue des Champions, le 19 mai prochain, à domicile. Et justement, cette saison, Munich est maître en son jardin. La dernière défaite du Bayern à l'Allianz Arena -toutes compétitions confondues- remonte à novembre dernier (ndlr : 1-0 contre le Borussia Dortmund). À cela s'ajoute un bilan impressionnant de treize victoires en quatorze matchs de Coupe d'Europe toujours dans cette même enceinte. 

Afin de préparer au mieux cette rencontre, Jupp Heynckes a mis au repos plusieurs joueurs samedi dernier : Franck Ribéry et Mario Gomez, pour ne citer qu'eux. Le tacticien allemand pourra également compter sur Bastian Schweinsteiger, titularisé pour la première fois de la saison contre Mayence. Mais Heynckes devra avant tout préserver son groupe : Müller, Alaba, Gustavo, Kroos et Boateng sont sous le coup d'une suspension. Ils devront donc tempérer leurs ardeurs, s’ils ne veulent pas manquer le match retour à Santiago Bernabéu. À la moindre faute, le sergent Webb (ndlr : le "Lucky Luke" british) dégainera les cartons plus vite que son ombre.

Engranger de la confiance

Plus que trois jours avant le match que toute l'Espagne du foot attend : la confrontation fratricide entre Barcelone et Madrid. Mais avant de retrouver son ennemi juré, le Real doit d'abord se défaire du Bayern Munich. Et ce ne sera pas chose aisée : sur leurs vingt-deux dernières visites outre-Rhin, les Merengues ont perdu 15 fois et n'ont gagné qu'un seul match (3-2 contre Leverkusen lors de la saison 2000/2001).

Face aux Bavarois, José Mourinho s’appuiera sur Angel Di Maria, qui a retrouvé tous ses moyens après ses blessures musculaires à répétition. L'Argentin devrait être associé à Karim Benzema et Cristiano Ronaldo à la pointe de l'attaque. Justement, pour mettre en échec l’armada bavaroise, Madrid attend beaucoup de son prodige portugais, auteur de son 41e but en Liga ce week-end. Lui, qui traîne les pieds lors des grands rendez-vous...

Yohan Roblin @yohanroblin