Rapid Bucarest
Les joueurs du Rapid Bucarest | DANIEL MIHAILESCU / AFP

Le Rapid Bucarest privé de Coupe d'Europe pour 3 saisons

Publié le , modifié le

Le Rapid Bucarest, dont les comptes ne sont pas conformes au fair-play financier, a été exclu de la prochaine compétition européenne pour laquelle le club roumain de football se qualifierait au cours des trois prochaines saisons. Lourdement sanctionné en première instance, Malaga a vu sa peine réduite.

Le Rapid Bucarest, l'un des huit clubs sanctionnés avant Noël par l'instance de contrôle financier de l'UEFA pour n'avoir pas réglé d'importants arriérés de paiement, avait jusqu'au 31 mars pour redresser la situation sans quoi s'appliquaient cette exclusion ainsi qu'une amende de 100.000 euros. Un club ukrainien, Arsenal Kiev, devra s'acquitter d'une amende de 75.000 euros pour les mêmes raisons.

Les six autres clubs qui avaient été sanctionnés fin 2012 - Malaga en Espagne, Hajduk Split et Osijek en Croatie, le Dinamo Bucarest en Roumanie et le FK Partizan et le FK Vojvodina en Serbie, "ont rempli toutes les conditions imposées et par conséquent, aucune sanction avec sursis ne sera appliquée",  précise l'UEFA. Elle confirme ainsi que Malaga, déjà privé de la prochaine édition de coupe d'Europe pour laquelle le club andalou se qualifierait dans les quatre saisons à venir, échappe ainsi à une deuxième année de suspension.

Le club espagnol a été exclu en décembre de la prochaine Coupe d'Europe pour laquelle il se qualifierait d'ici 2017 en raison d'arriérés de paiement "significatifs". Il était menacé d'une deuxième année de suspension s'il ne les réglait pas avant le 31 mars. L'UEFA a fait savoir que la chambre de jugement de l'Instance de contrôle financier des clubs (ICFC) avait levé ce sursis. Le club espagnol, qui a atteint les quarts de finale de la Ligue des champions cette saison, a fait appel de sa sanction devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui examinera le cas le 4 juin.

L'UEFA a instauré un règlement, le fair-play financier, pour tenter de mettre un terme aux déficits abyssaux des clubs du Vieux Continent. Le contrôle des arriérés de paiement n'en est que le premier volet. La seconde phase, qui démarre en 2014, contraindra les clubs à présenter des comptes équilibrés sur une période de trois ans.

AFP