Angel Di Maria, PSG, Ligue 1
Le joueur du PSG, Angel Di Maria | AFP - MUSTAFA YALCIN

Le PSG savait pour les paradis fiscaux d'Angel Di Maria

Publié le , modifié le

D'après certains médias européens dont Mediapart, le PSG avait bien connaissance des paradis fiscaux de son joueur, Angel Di Maria. Le club aurait même signé un contrat avec une société offshore détenue par le joueur argentin.

Nouvelle révélation dans le dossier des Football Leaks. Déjà épinglé, au même titre que son compatriote Javier Pastore, pour avoir touché ses revenus de droits à l'image dans des paradis fiscaux pour les soustraire à l'impôt en Europe, Angel Di Maria est à nouveau au centre de la polémique. Le PSG également. Le club, d'après Mediapart, était au courant que le joueur était rémunéré par une société offshore basée au Panama. Un accord aurait même été conclu entre cette société gérant les droits à l'image de l'Argentin et le club, permettant à celui-ci de toucher une part de l'argent versé par les marques et les sponsors.

Di Maria, le seul cas

Le contrat assure que le PSG a pour mission "d'aider le joueur à développer, négocier et organiser de nouvelles activités génératrices de revenus" en échange d'une commission de 30% versée par la société néerlandaise, LMP. Au bout du montage financier, l'argent atterrissait sur les comptes de Di Maria au Panama. Contacté par Mediapart, le PSG a confirmé l'existence du contrat avec LMP mais précise qu'il "n'a pas signé d'autres contrats de ce type pour d'autres joueurs faisant partie de l'effectif". Depuis 2015, le club a confié n'avoir touché qu'une seule commission d'un montant de 22 500 euros.