Ibrahimovic PSG-Leipzig
Zlatan Ibrahimovic donne son maillot au joueur de Leipzig, Terrence Boyd à côté de son partenaire, Daniel Frahn | AFP - RONNY HARTMANN

Le PSG défait à Leipzig

Publié le , modifié le

Le Paris SG, plus que jamais en rodage sans ses Brésiliens mais avec Ibrahimovic durant la première période, s'est largement incliné 4-2 contre Leipzig (D2), payant ses trop nombreux errements défensifs, vendredi à Leipzig en match amical.

Pour sa 3e rencontre préparatoire d'avant-saison, Paris a donc concédé un  premier revers, après les deux victoires contre les Autrichiens de Hartberg  (3-0) et les Hongrois de Videoton (4-3). Face à un adversaire décomplexé et  joueur, le double champion de France en titre a énormément souffert en défense  où il était notamment privé de Thiago Silva, David Luiz, Maxwell, Digne et Van Der Wiel. Après les trois buts concédés à Videoton, l'addition s'est cette fois  soldée par quatre. Et encore ! Elle aurait pu être plus lourde tant  l'arrière-garde parisienne a été dépassée par les mouvements adverses, en particulier Marquinhos souvent battu dans les duels et impliqué dans les deux derniers buts encaissés par son équipe (de Thomalla 65e, et contre son camp 77e) qui a laissé Leipzig s'échapper.

Ibrahimovic en phase de reprise

Pourtant, le PSG, qui s'est procuré l'essentiel de ses occasions lors des 45 premières minutes, a eu le mérite d'en convertir deux. D'abord par Ongenda à  la conclusion d'un mouvement collectif initié par une lumineuse talonnade de Pastore (10e), puis par une tête de Bahebeck à la réception d'un centre  d'Ongenda (27e), pour mener à chaque fois au score 1-0 puis 2-1. Alors qu'entre-temps Boyd avait égalisé de près (1-1, 25e) profitant de la  passivité défensive parisienne, Ibrahimovic, qui faisait sa première apparition  après six semaines de vacances, a peiné physiquement mais aurait pu marquer le  3e but de son équipe si sa reprise après une passe de Chantome avait été plus appuyée (43e). Sans le Suédois, sorti à la pause, Paris, déjà privé de Cavani et Lavezzi,  encore en vacances après le Mondial brésilien, et Lucas, blessé à une cheville, n'avait plus les mêmes moyens offensifs, Ongenda se payant le luxe de manquer deux face à face. Mais plus que la nonchalance offensive c'est la fébrilité défensive qu'il  s'agira de soigner lors du prochain match amical, à Nice mercredi prochain.

AFP