Unai Emery
Unai Emery, l'entraîneur du PSG | SAMUEL KUBANI / AFP

Le PSG débute par une victoire poussive

Publié le , modifié le

Les débuts d'Hatem Ben Arfa avec le Paris Saint-Germain, mercredi en amical, se sont soldés par une victoire laborieuse face à West Bromwich Albion (2-1).

Pas vraiment aidé par la forte pluie qui s'est abattue sur l'Autriche et un terrain détrempé, David Luiz a trompé son gardien Kevin Trapp (15e) au sortir d'un centre de Saido Berahino pour inscrire le premier but du premier match du PSG version 2016-2017. Entrés à la mi-temps, Adrien Rabiot (62e) et Lucas (79e) ont réussi à inverser la tendance pour une équipe de la capitale peu en verve.

Le 4-2-3-1 d'Unai Emery

Au coeur d'un 4-2-3-1 expérimental, mis en place par Unai Emery avec de nombreux jeunes (Sabaly, Kimpembe, Callegari, Ikone, Pereira de Sa, Edouard), Ben Arfa faisait figure d'ancien combattant du haut de ses 29 ans et de ses 15 sélections en équipe de France (2 buts). C'est d'ailleurs lui que ses jeunes coéquipiers ont systématiquement cherché. Et, malgré un léger embonpoint, la technique de l'ancien meneur de Nice et de l'OM est restée intacte : face à une équipe de WBA bien en place, Ben Arfa a été dans les rares bons coups parisiens. Mais les centres (14e, 22e, 45e) de HBA n'ont pas toujours fait mouche, pas plus que ses déboulés (4e, 31e, 57e) ou ses frappes (13e, 19e, 44e, 71e). Il a même été à la réception d'un centre de Lucas pour placer une bonne tête (61e), captée facilement par Ben Foster.

L'entrée de joueurs plus expérimentés en deuxième période, tels Serge Aurier, Lucas, Adrien Rabiot ou Maxwell, a donné un peu plus d'allant à un PSG encore en rodage. Mais tous les ballons ont continué à passer par Hatem Ben Arfa, un peu plus en retrait en fin de match. Ça n'a pas été franchement probant mais l'apport de joueurs d'expérience, en attendant le retour des internationaux, s'est révélé efficace. A défaut d'être spectaculaire.

AFP