Lucas Moura avec Laurent Blanc (à droite), l'entraîneur du PSG.
Lucas Moura avec Laurent Blanc (à droite), l'entraîneur du PSG. | AFP

Le PSG débute par une victoire

Publié le , modifié le

Le PSG avec une équipe rajeunie et en dépit de l'absence de ses cadres a battu une bonne équipe du Benfica 3-2, à Toronto, pour la 1re journée de l'International Champions Cup. Au programme de cette compétition de pré-rentrée, les Parisiens seront opposés à la Fiorentina dans leur 2e match. Ils affronteront ensuite Chelsea (25 juillet), puis quatre jours plus tard, Manchester United.

Privé de Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti ou Thiago Motta restés au camp d'entraînement à Harrison (New Jersey), le PSG avait laissé sur le banc Blaise Matuidi ou Van der Wiel. Laurent Blanc a choisi de faire confiance aux jeunes comme Jean-Kevin Augustin, tout juste 18 ans, ou Christopher Nkunku, 17 ans, très remuant en milieu de terrain. Dans le onze de départ, la première recrue estivale du PSG, l'Allemand  Kevin Trapp, a montré toute l'étendue de son talent par quelques arrêts spectaculaires et a gardé son équipe dans le match en repoussant les assauts des joueurs du Benfica plus entreprenants dans la première demi-heure.

Des Parisiens entreprenants

C'est pourtant les Parisiens qui ont ouvert la marque. A la suite d'une ouverture de Bahebeck, Augustin (29) déclenchait une belle frappe croisée pour battre le gardien lisboète Julio César. Mais très vite le Benfica repartait à l'attaque et sur un puissant tir, le portier parisien ne pouvait que repousser le ballon que Talisca (34) propulsait au fond des filets.Sauvé par son poteau (40), Trapp était ensuite effacé par Gaitán qui donnait en retrait sur Jonas lequel n'a eu qu'à pousser le ballon dans le but vide (42) pour donner l'avantage au Benfica juste avant la mi-temps. A la reprise, sur un rythme un peu plus lent, le PSG est parvenu à égaliser par Lucas sur pénalty (64) qui a pris le gardien à contre-pied.

Dans les dernières vingt minutes, l'entraîneur parisien a procédé à plusieurs changements. Sirigu à pris la place de Trapp, Van der Wiel a remplacé Sabaly, Bahebeck a laissé son poste à Matuidi et Maxwell, auteur d'une bonne rentrée, est sorti pour céder sa place à Taufflieb. À dix minutes de la fin, le PSG a réussi à prendre l'avantage par Digne sur une frappe au premier poteau mal négociée par le portier portugais.

Christian Grégoire