Labrune-Dreyfus OM
Le président de l'OM Vincent Labrune à côté de la propriétaire du club, Margarita Louis-Dreyfus | DPPI - JEAN-MARIE HERVIO

Le président de l'OM Vincent Labrune croit que "tout est encore possible"

Publié le , modifié le

Dans une interview accordée au site de l'OM, le président Vincent Labrune a assuré qu'il croyait encore aux chances de son équipe. Malgré les déceptions et les récents mauvais résultats, "tout est encore possible" a-t-il déclaré. Même aller chercher une qualification européenne. Concernant les rumeurs de vente du club, il a tenu aussi à faire une mise au point.

"En championnat comme en Europa League, tout est encore possible et c'est à  cet espoir que je souhaite me raccrocher", a dit Labrune sur om.net., à deux jours d'un 16e de finale retour d'Europa League mal engagé à Bilbao après la  défaite à l'aller au stade Vélodrome (1-0). Après le match nul miraculeux contre Saint-Etienne dimanche dernier et celui à Nice il y a dix jours, l'OM pointe à la 11e place avec 36 points, à 37 points du leader, le PSG, mais à 5 points seulement de la troisième place occupée par Nice.

"Rien n'est joué", maintient Vincent Labrune. Enfin si, pour le titre de champion c'est trop tard. Mais le président olympien garde espoir malgré la mauvaise série qui perdure au Vélodrome pù l'OM n'a plus gagné depuis le 13 septembre et un succès contre Bastia. Malgré cette série de trois matches - Nice, Bilbao, les Verts - sans victoire (deux nuls, une défaite) dont l'attendait "beaucoup" selon son président. "Nous nous sommes mis dans une situation compliquée (...) Cela fait beaucoup de déceptions".

Rêves d'Europe

A cinq points d'une éventuelle place en Ligue des champions, tout n'est pas perdu. L'OM en a besoin pour le prestige, au niveau sportif, mais aussi au niveau économique. Il est pourtant "vital pour le club de se qualifier pour une compétition européenne l'an prochain". Labrune place beaucoup d'espoirs dans la "série de rencontres cruciales pour notre avenir et qui semblent un peu plus abordables, sur le papier". L'OM doit affronter en Ligue 1 Ajaccio, Toulouse, Lorient, Rennes et Bastia, et  Granville (CFA2) en quarts de finale de la Coupe de France le 3 mars.

Décrocher une place européenne redonnerait un peu de standing et de valeur à un club dont la vente est régulièrement évoquée ces derniers. Un dossier que Labrune a également abordé. Il a répété que Margarita Louis-Dreyfus "ne cherche pas un acheteur", mais reste "à l'écoute d'éventuels investisseurs qui seraient intéressés pour faire grandir et progresser l'OM, car notre but ultime est que l'OM redevienne le grand club qu'il a été". Le 12 février "MLD" avait publié un communiqué assurant qu'elle n'était pas à la recherche d'un acheteur.