Le président de l'ASNL "KO" après l'abandon du stade

Publié le , modifié le

Jacques Rousselot, le président de l'AS Nancy-Lorraine, s'est dit samedi soir "KO, anéanti, abasourdi, et groggy" par l'abandon du projet de grand stade, annoncé par la Communauté urbaine du Grand Nancy.

"C'est comme si j'avais pris un coup de poing dans la gueule. Pire que ça, parce qu'un coup de poing dans la gueule, on peut s'en remettre", a déclaré le dirigeant lorrain à l'issue du match de Ligue 1 de son équipe face à Ajaccio (2-2). Jacques Rousselot, 62 ans, à la tête de l'ASNL depuis 1994, ne s'était pas encore exprimé après cette décision, qui prive Nancy de l'Euro 2016 et du projet d'enceinte de 32.000 places que le club portait depuis quatre ans. "Il fallait qu'on nous le dise qu'il ne fallait pas le faire. On a dépensé beaucoup d'énergie, beaucoup d'argent", a dit Rousselot, qui a passé la semaine écoulée dans sa villa du Sud de la France afin de réfléchir à l'avenir.

AFP