Le parquet demande un procès pour Karim Benzema dans l'affaire de la "sextape"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Benzema Valbuena France
Mathieu Valbuena sous la coupe de Karim Benzema en équipe de France | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au top de sa forme depuis la reprise avec le Real Madrid, Karim Benzema pourrait voir cette bonne passe perturbée par une décision du parquet de Versailles. Ce dernier a demandé ce jeudi un procès pour "complicité de tentative de chantage" à l'encontre de l'attaquant français, en raison de son implication présumée dans l'affaire de chantage à la sextape. Cette dernière visait son ancien coéquipier en équipe de France, Mathieu Valbuena, et a débuté en juin 2015.

Cinq ans après les faits, cette histoire de chantage continue de hanter Karim Benzema. L'attaquant du Real Madrid, soupçonné d'être impliqué dans l'affaire de chantage à la sextape à l'encontre de Mathieu Valbuena, son ex-coéquipier en équipe de France, est visé ce jeudi par le parquet de Versailles. Ce dernier demande l'ouverture d'un procès pour "complicité de tentative de chantage" à l'encontre de Karim Benzema, qui n'a plus évolué sous le maillot des Bleus depuis l'éclatement de cette affaire très médiatisée.

L'avocat de Karim Benzema, Sylvain Cormier, s'est dit "pas du tout surpris" devant des poursuites "aussi injustifiées qu'artificielles". "C'est dans la ligne droite de ce que fait le parquet dans ce dossier depuis le début", a-t-il ajouté, alors que le buteur du Real encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende, soupçonné d'avoir incité Valbuena en équipe de France à payer des maîtres-chanteurs qui menaçaient de dévoiler une vidéo intime le mettant en scène. Le parquet a également demandé un procès pour quatre autres hommes gravitant dans le milieu du football, mais il a requis un non-lieu pour Djibril Cissé, mis en examen lui aussi pour complicité.

Rejet du pourvoi en cassation de Benzema en décembre dernier

Cette requête du parquet de Versailles fait suite à une décision de la Cour de cassation rendue en décembre dernier. La plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français rejetait le pourvoi de Karim Benzema, qui contestait avec son ami d'enfance Karim Zenati les méthodes employées par les enquêteurs lors de l'affaire. Ils reprochaient notamment à un policier, qui agissait sous couverture en tant qu'intermédiaire entre Valbuena et les détenteurs de la vidéo, d'avoir incité ces derniers à faire chanter l'ancien meneur de jeu des Bleus.

à voir aussi Affaire du chantage à la sextape : retour sur cinq années de polémiques autour de Karim Benzema Affaire du chantage à la sextape : retour sur cinq années de polémiques autour de Karim Benzema

La Cour de cassation avait rejeté le pourvoi de Benzema, jugeant ces méthodes loyales, ce qui ouvrait la voie à l'ouverture d'un procès en correctionnelle à l'encontre de l'attaquant du Real Madrid. Ce jeudi, c'est ce qu'a demandé le parquet de Versailles à la suite de cette affaire de chantage à la sextape. En juin 2015, Mathieu Valbuena avait reçu un coup de fil de plusieurs hommes lui demandant plus de 100 000 euros afin de ne pas diffuser une vidéo intime le montrant avec sa compagne. L'ancien joueur de l'Olympique de Marseille avait alors déposé plainte.

Le dernier match de Benzema avec les Bleus en octobre 2015

En octobre 2015, l'affaire avait éclaté au grand jour avec le placement en garde à vue de Djibril Cissé, soupçonné d'être impliqué dans l'affaire, et de trois autres personnes, qui seront mis en examen pour "chantage et participation à une association de malfaiteurs". Un quatrième homme, Karim Zenati, l'ami d'enfance de Benzema, sera par la suite placé en garde à vue car il aurait été chargé, par les maîtres chanteurs, d'inciter Benzema à parler avec Valbuena. Une discussion que les deux hommes auraient eu lors d'un regroupement de l'équipe de France lors ce même mois d'octobre 2015.

Benzema est ensuite placé en garde à vue au début du mois de novembre 2015, avant d'être mis en examen pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni d'au moins cinq ans d'emprisonnement, en l'espèce le chantage". Placé sous contrôle judiciaire, le buteur du Real Madrid a l'interdiction d'entrer en contact avec Valbuena. Le mois suivant, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët décide que le joueur ne peut plus porter le maillot de l'équipe de France. Son dernier match avec les Bleus remonte ainsi à octobre 2015. Avec cette demande du parquet de Versailles, c'est une nouvelle étape que cette affaire du chantage à la sextape vient de passer.