Le Parlement turc clément dans l'affaire des matches truqués

Publié le , modifié le

Le Parlement turc a voté tôt une loi controversée adoucissant les peines pour les personnes impliquées dans des matchs truqués, alors que le monde du football turc est frappé par un scandale sans précédent. Cette loi revient sur une législation drastique adoptée en avril dernier. La nouvelle mouture fait passer de 12 ans à trois ans la peine maximale applicable aux coupables de corruption active dans le but d'influencer le résultat d'un match.

Une majoration est instaurée à 50% pour les dirigeants de clubs. Elle abaisse aussi de cinq ans à deux ans la peine maximale prévue pour l'introduction d'objets prohibés --coupants, contondants, perforants ou explosifs-- dans une enceinte sportive. Les insultes à caractère raciste ou confessionnel seront elles punies d'un an de prison au maximum, au lieu de deux ans.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze