Le Mondial-2019 féminin se jouera en France

Le Mondial-2019 féminin se jouera en France

Publié le , modifié le

La France a été choisie jeudi par la FIFA pour organiser le Mondial féminin 2019. La candidature française était en concurrence avec la Corée du Sud. Les autorités du football international ont donc privilégié un projet beaucoup plus dense dans les objectifs comme dans les perspectives de développement. L'attribution de ce Mondial constitue évidemment un grand coup d'accélérateur pour cette discipline en France, où le football féminin sort de plus en plus de l'anonymat.

Encore confidentiel dans l'Hexagone il y a 20 ans, le football a en effet pris récemment chez les filles un véritable tant quantitatif que qualitatif dans le sillage des des résultats de l'Olympique Lyonnais (double champion d'Europe en 2011 et 2012) suivi par la création d'un grand club au PSG, mais aussi de l'équipe de France (4e du Mondial 2011 et des JO-2012, 3e au classement Fifa ). Si elle avait pour handicap de n'avoir encore jamais eu sur son territoire de grande compétition féminine de football, la France n'en demeure pas moins un pays avec une véritable expertise en la matière puisqu'elle a déjà organisé d'importantes manifestations internationales.

Certes, la Corée a aussi l'habitude de grandes compétitions, mais elle n'avait sans doute pas la même capacité à drainer autant de public et d'engouement populaire que la France qui est devenue une place forte sur la scène internationale.

La France "honorée"

"J'aimerais remercier la Fifa pour cette décision importante, la France est  honorée", a déclaré Noël Le Graët, le président de la Fédération française de  football, au siège de la Fifa, juste après la désignation. "La France sera totalement à la disposition de la Fifa, c'est une chance  pour la France d'organiser une telle compétition. Vous nous donnez une position  forte pour développer le foot féminin", a-t-il ajouté. "Tout le pays sera derrière la France. Je veux dire le bonheur de la fédération et de l'ensemble du pays qui attendait cette décision. Merci d'avoir choisi la France pour cette compétition essentielle", a encore déclaré le  patron de la Fédération.

De son côté, Philippe Bergeroo, le sélectionneur de l'équipe de France féminine, a évoqué "une magnifique opportunité pour l'avenir"."Plusieurs de mes joueuses ont moins de 25 ans, elles composeront  l'ossature de la sélection dans quatre ans. La France aura une équipe compétitive en 2019", a-t-il dit

Onze villes se sont portées candidates à l'organisation du Mondial et il  faudra en choisir neuf: Auxerre, Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nancy,  Nice, Paris (stade Jean Bouin), Reims, Rennes et Valenciennes. Le match d'ouverture et la finale seront disputés dans le nouveau stade de Lyon.

Christian Grégoire