Gomis contre le Dinamo
Gomis | DESMAZES / AFP

Le miracle lyonnais fait parler

Publié le , modifié le

Un match "entaché de soupçons", pouvait-on lire sur le site du quotidien Marca au sujet de la qualification inespérée de Lyon suite à son succès 7-1 sur le Dinamo Zagreb. Selon As, "des choses étranges se sont produites pendant ce match", évoquant un clin d'oeil d'un défenseur croate à Gomis. Certains observateurs, dont Franck De Boer, émettent des doutes. Depuis, l'autorité française des jeux (l'Arjel) a clarifié les choses, n'y voyant "aucune anomalie".

Comme souvent en pareille situation, les mauvaises langues se délectent à l'idée de pouvoir jeter l'opprobre sur les héros de la veille. Alors que toute la presse française encense la qualification miraculeuse de Lyon, qui a non seulement corrigé le Dinamo Zagreb 7-1, mais aussi profité de la victoire du Real sur l'Ajax (3-0), nos voisins espagnols sont bien moins élogieux. Pour le quotidien sportif AS, "des choses étranges se sont produites pendant ce match", et explique ainsi que le troisième but lyonnais "survient après une passe vers l'arrière ratée d'un milieu croate en direction de la défense".

Le quotidien a même mis en ligne une capture d'écran, sur laquelle on a en effet l'impression qu'un défenseur de Zagreb fait un clin d'oeil à Gomis après son but. As rapporte également des propos de l'entraîneur de l'Ajax d'Amsterdam. Pour Franck De Boer, "en une demi-heure, il n'est pas courant d'encaisser autant de buts. S'il y a eu quelque chose d'inhabituel, l'UEFA doit enquêter sur ce qui s'est passé à Zagreb", a indiqué le Néerlandais. Selon Marca, cette rencontre est "entachée de soupçons", titrant un étonnant "bizarre, bizarre, bizarre" sur son site.

Les médias espagnols renvoient-ils la balle à Noah ?

Après la polémique suscitée par les propos de Yannick Noah à l'égard du sport espagnol, ne s'agit-il pas d'un simple retour à l'envoyeur ? C'est en tout cas ce qu'explique le président de l'OL, Jean-Michel Aulas. "C'est une réponse des médias espagnols à cette polémique initiée par Yannick Noah sur les aspects de dopage, a-t-il indiqué sur les ondes d'Europe 1. Il faut rester au niveau de l'exploit sportif et ne pas imaginer des choses tout à fait impossibles. Je crois que, côté espagnol, c'est assez mauvais joueur et pas très fair-play."

L'Ajax demande une enquête, Lyon menace

Face à la polémique une enquête aura peut-être lieu. C'est en tout cas ce que va demander l'Ajax Amsterdam à l'UEFA, insistant sur la régularité de la rencontre, estimant qu'il "pourrait y avoir eu corruption. "On veut que l'UEFA réagisse. Nous réclamons des éclaircissements", a  expliqué le directeur Martin Sturkenboom. "Cela ne donnera peut-être rien, mais au moins on aura fait quelque chose. Le contraire serait une faute",  a-t-il ajouté. "Je sais que Zagreb a évolué à dix pendant une heure et j'ai cru comprendre  que tout était devenu très facile pour Lyon, que le ballon rentrait facilement.  Or, même à dix, on peut toujours rendre la tâche très compliquée pour  l'adversaire", a déclaré Frank de Boer. 

Suite à cette annonce, l'Olympique lyonnais a menacé les dirigeants de l'Ajax Amsterdam. "Blessé par sa défaite et son élimination, le club d'Amsterdam tente d'en trouver l'explication chez les autres - en témoignent les désolantes  éclarations de ses dirigeants rapportées par une dépêche d'agence - en vertu de la théorie du complot, ou pire du trucage voire de la corruption", a déclaré  l'OL dans un communiqué. "Ceci est injurieux et inacceptable pour l'OL, ses joueurs, ses supporters et le public en général", a poursuivi le club rhodanien.

"Libre à l'Ajax de solliciter toutes les vérifications du monde, mais le  club néerlandais doit savoir que l'Olympique Lyonnais défendra par tous les  moyens de droit, jusqu'à la réparation adéquate du préjudice qui lui serait  causé, toute insinuation à caractère diffamatoire comme toute atteinte à son  honneur et à l'intégrité de son équipe sportive, de son staff et de ses  dirigeants", a prévenu Lyon.

L'Arjel a enquêté

L'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) annonce ce jeudi n'avoir relevé "aucune anomalie particulière" en lien avec le succès hors normes de Lyon (1-7) sur le terrain du Dinamo Zagreb. Après cette rencontre, l'Arjel "a procédé à des vérifications sur le marché français des paris sportifs. A la lumière de l'analyse menée ce jour par le régulateur français, aucune anomalie particulière n'a été enregistrée, tant en ce qui concerne le montant cumulé des mises, le nombre de paris que leur dispersion en montants", selon l'Arjel.

Platini: "je n'ai aucun doute"

"Personnellement, je n'ai aucun doute sur ce match, a commenté  le président de l'UEFA, Michel Platini, à l'issue du comité exécutif de l'UEFA  à Venise. "Mais s'il y a eu des choses étranges, encore faudra-t-il le prouver. "Nous avons implanté un système de détection de fraudes (...) qui s'intéresse à  29.000 rencontres par saison et utilise les données de plus de 400 organismes  de paris. Pour le moment, ce système n'a montré aucun mouvement de pari illégal  justifiant une enquête, a précisé l'UEFA.

Romain Bonte