Lyon Lovren
Lovren a perdu de vue le ballon | KRAAK / ANP / AFP

Le minimum syndical pour Lyon

Publié le , modifié le

L'Olympique Lyonnais a obtenu un nul 0-0 sur le terrain de l'Ajax d'Amsterdam en phase de groupe de la Ligue des Champions. Il n'a pas manqué grand chose aux Lyonnais, surtout en première période pour remporter les trois points de la victoire. Dans l'autre rencontre de ce groupe D, le Real Madrid a obtenu l'essentiel à savoir un succès 1-0 face au Dinamo Zagreb. Di Maria a inscrit le seul but, alors que Marcelo a reçu un rouge à un quart d'heure de la fin.

Neuf ans après s’être rencontrés à ce stade de la compétition, l’OL et l’Ajax se retrouvaient dans le magnifique Amsterdam ArenA. La première occasion était néerlandaise, lorsque Boerrigter déviait au premier poteau un corner de Sulejmani (5e), et heureusement pour les hommes de Rémi Garde, le ballon terminait sa course dans le petit filet. Face au système en 4-3-3 résolument tourné vers l’attaque des Rouge et Blanc, les Gones avaient le mérite de ne pas se retrancher en défense et ne tardaient pas à se monter dangereux à l’image du premier tir signé Briand (8e). Lloris devait quant à lui rester vigilant sur une belle passe en profondeur d’Eriksen (9e) et sur un nouveau corner fermement détourné des deux poings. Si la domination penchait du côté de l’Ajax, les contres lyonnais commençaient à menacer sérieusement le camp adverse.

Le jeu était assez plaisant, et à la 13e minute, Koné tentait même une reprise de volée qui passait à côté du cadre. Le trio Briand-Bastos-Gomis s’entendait bien mais les tirs cadrés se faisaient rares. Ainsi, sur un bon service de Briand, Gomis croisait trop sa frappe pour pouvoir tromper Vermeer (22e). Trois minutes plus tard, c’était au tour de Bastos de tenter sa chance en solo, mais encore une fois, le cadre n’était pas au rendez-vous. Le match pouvait basculer d’un côté comme de l’autre, et d’une magnifique tête plongeante sur un centre de Sightorsson, Sulejmani manquait de peu l’ouverture du score. Le très actif Sightorsson donnait toujours du pain sur la planche à la défense lyonnaise, qui sauvait la mise juste avant la pause grâce à une belle interception du capitaine Réveillère (0-0, 45e).

Lloris encore décisif

Après une traversée du désert qui a duré cinq ans, l'Ajax a enfin retrouvé des couleurs et reconquis l'an passé le titre national qui lui échappait depuis 2004. Avec Frank de Boer aux commandes, le mythique club néerlandais a surtout retrouvé sa marque de fabrique, à savoir un jeu très offensif. Mais dans ce secteur du jeu, les Lyonnais, pourtant privés de Lisandro, s’en sortaient assez bien. Bastos se retrouvait dans un duel face à Vermeer, mais ce dernier évitait la toile et sortait au contraire le grand jeu face au Brésilien qui voyait sa frappe de l’extérieur du gauche contrée (54e). A la suite d’un mauvais dégagement de la défense lyonnaise, Janssen s’appliquait à cadrer sa frappe, et Lloris effectuait une parade décisive (64e), une de plus depuis le début de la saison…

Les minutes s’égrainaient et l’attaque de l’OL avait clairement baissé de régime à l’image de Gomis qui avait toujours du mal à trouver le cadre (75e). Les Lyonnais manquaient surtout de nouveau de vigilance dans leurs relances, et l’Ajax en profitait grâce à l’explosivité de ses attaquants. Et pour la énième fois, le gardien de l’équipe de France signait un nouvel arrêt décisif en détournant du pied à la manière d’un gardien de handball, une frappe pourtant bien inspirée de Sulejmani (76e). Malgré quelques changements de joueurs, et une dernière action franche pour Bastos, les deux équipes et les spectateurs devaient se rendre à l’évidence, il n’y aurait pas le moindre de but inscrit ce soir dans l’Amsterdam ArenA… Les Gones devront donc se contenter d’un point, qui reste toujours bon à prendre surtout à l’extérieur.

Romain Bonte