Lille Eden Hazard 1ere journée 2001-2012
Eden Hazard | AFP - Patrick Hertzog

Le Losc passera-t-il l'hiver ?

Publié le , modifié le

Lille n'a pas le choix et doit s'imposer absolument sur la pelouse, a priori enneigée, du CSKA Moscou si le club nordiste veut entretenir l'espoir de se qualifier pour la phase printanière de la Ligue des Champions. Trop timides en début de compétition, les Lillois d'Eden Hazard doivent à tout prix se lâcher face aux Russes. Pour ne rien regretter.

"C'est simple: ça passe ou ça casse". L'entraîneur lillois Rudi Garcia a parfaitement résumé l'enjeu du déplacement de son équipe à Moscou. Le Losc n'aura pas besoin de se perdre en calculs savants, il lui faut l'emporter en terre russe avant de jouer sa qualification pour la deuxième phase de la Ligue des Champions face aux Turcs de Trabzonspor lors de la dernière journée. Deux victoires, donc, sinon rien. Ou l'Europa Ligue. Le coup est encore jouable bien sûr mais il ne faudra pas que les Nordistes se retournent sur leur parcours dans la plus prestigieuse compétition européenne jusque-là. Souvent à l'aise dans le jeu, les Dogues ont trop souvent péché par inexpérience ou par timidité. Le match aller entre ces deux formations était à ce titre révélateur puisque Lille qui menait 2-0 à vingt minutes de la fin et semblait avoir la rencontre en main s'était fait rejoindre 2-2 dans les dernières minutes de jeu.

Hazard doit forcer sa chance

Outre l'adversaire moscovite, toujours redoutable (meilleure attaque de ce Groupe B avec 7 buts), le Losc devra également composer avec la rudesse de l'hiver russe qui a déjà pris place dans l'antre du CSKA où l'on annonce de probables chutes de neige. "Quelles que soient les conditions, nous devons battre Moscou. On s'adaptera", souligne l'entraîneur lillois. A la recherche de continuité dans la performance, les champions de France en titre ont effectué un pas en avant en ramenant un point de Toulouse vendredi (0-0) au terme d'une prestation de qualité. Seuls manquaient les buts, la faute à un secteur offensif maladroit dans le dernier geste. "J'espère que les buts que l'on n'a pas mis ce soir, on les gardera pour mardi", souriait le capitaine lillois Rio Mavuba. Face à Moscou, Sow, Cole et surtout Hazard sont sommés de répondre présent.

Le jeune international belge jouera gros face au CSKA, privé de son buteur n°1, Seydou Doumbia (déjà 4 réalisations). Annoncé comme l'une des merveilles à suivre de cette Ligue des Champions, Hazard a globalement déçu depuis le début des joutes européennes où les défenses sont d'un autre calibre que celles qu'il martyrise régulièrement en championnat. Toujours capable de fulgurances, l'espoir lillois doit maintenant passer à l'échelon supérieur et se montrer enfin décisif. Son avenir, et celui de Lille surtout, en dépendent.

Julien Lamotte