Noël Le Graët
Noël Le Graët le président de la Fédération Française de Football | FRANCK FIFE / AFP

Le Graët sabre Champagne en l'insultant

Publié le , modifié le

Entre le président de la Fédération française de football Noël Le Graët et le candidat à la présidence de la FIFA Jérôme Champagne, ce n'est pas le grand amour ! Lors d'une rencontre jeudi matin dans une brasserie parisienne, les échanges ont tourné au vinaigre. Venu chercher le soutien de la FFF, Champagne est reparti avec des insultes selon Le Parisien. Seul candidat français après l'éviction de Michel Platini, Le Graët lui préfère l'Italo-suisse Gianni Infantino, représentant officiel de l'UEFA.

Son petit déjeuner lui est resté sur les talons. Il faut dire que Noël Le Graet n'a pas mis les petits plats dans les grands si on se fie à ce que rapporte Le Parisien. Jérôme Champagne était venu demander le soutien de la FFF pour le vote du 26 février prochain. Platini hors course, il pensait obtenir les faveurs de "sa" fédération, surtout après les soutiens affichés par Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat aux sports, et Frédéric Thiriez, le président de la Ligue professionnel de football. Champagne est tombé de haut quand Le Graët lui a refusé la possibilité de présenter son programme devant le comité exécutif de la fédération (Comex) et qu'il lui a annoncé son intention de soutenir Gianni Infantino, le candidat de l'UEFA. Le ton serait très vite monté après que le candidat à la présidence de la FIFA n'annonce son intention d'attaquer cette décision. Le patron de la "3F" aurait alors dit "vous êtes un petit monsieur" avant de répéter à plusieurs reprises «je vous emmerde». Grand prince, Le Graët a fini par payer l'addition et quitter la brasserie.

"Je vous emmerde"

Dans l'après-midi, Le Graët a alors demandé aux membres du Comex de se prononcer par mail en ne leur fournissant que le programme ...d'Infantino. «Je pense que Monsieur Gianni Infantino est le meilleur candidat. (...) Il me semble important d'avoir votre avis sur ce choix avant d'officialiser la position de la Fédération », avait écrit le président de la FFF. Sa voix a été entendue, Infantino a reçu vendredi le soutien officiel de la FFF. "En accord avec son comité exécutif (onze membres favorables sur douze), la Fédération Française de Football a décidé de soutenir la candidature de Gianni Infantino pour l'élection à la présidence de la Fifa, a indiqué la Fédération dans un communiqué. Gianni a toutes les qualités requises pour réussir. Il a  l'expérience, le talent, une force de travail et des convictions, ce qu'il a  déjà démontré comme secrétaire général de l'UEFA, aux côtés de Michel Platini. Il s'appuie sur un vrai programme ambitieux qui va dans le bon sens pour  le football et nos fédérations, celui d'une restauration nécessaire de l'image de la Fifa mais également du développement économique et des valeurs éducatives  et solidaires de notre sport partout dans le monde", a conclu la Fédération.

"Les JO je n'en ai rien à foutre"

Champagne ne décolère pas et avoue ne pas comprendre cette position de principe de Le Graët. «J'apprends avec stupéfaction la procédure mise en place sans même écouter les candidats, sans même donner une chance au seul candidat français d'exposer son programme alors que je me trouve à Paris, a expliqué Champagne. Ramener la présidence de la Fifa à la France, une première depuis 1954, est une chose importante pour une certaine vision française du football et aussi dans la perspective de la présidence de la Fifa membre du CIO pour le vote de 2017 sur la désignation de la ville hôte des JO 2024." La candidature de Paris a fait sourire Le Graët qui a rétorqué au bureau de la Ligue : «Les JO, je n'en ai rien à foutre ». Ah les mots doux.