Le Graët favorable à une répartition plus égalitaire des droits TV

Le Graët favorable à une répartition plus égalitaire des droits TV

Publié le , modifié le

Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët, s'est dit favorable mardi à une répartition plus égalitaire entre clubs de Ligue 1 des ressources financières liées aux droits télévisuels. Alors que les clubs hexagonaux tentent davantage de construire des modèles économiques que de pérenniser leur solidité sportive, l'homme fort de la FFF prône l'idée que tous les clubs puissent bénéficier de la manne des droits.

Interrogé sur l'idée d'une répartition plus égalitaire, Noël Le Graët affirme "je pense qu'il faut discuter. Les grands clubs font un pas, qui ne paraît pas suffisant aujourd'hui aux yeux des clubs plus modestes, mais en tout cas l'idée fait son chemin. L'argent qui est là existe, mais ça va tellement vite: dans un an et demi il y aura un nouvel appel d'offres, a-t-il souligné. La sonnette d'alarme a été tirée par quelques clubs; je pense qu'ils vont arriver à trouver une formule où chacun est protégé. Les grands clubs méritent plus, c'est logique, c'est eux qui amènent les droits TV; ceci dit, il faut un championnat", laissant entendre que cela nécessite aussi de la compétitivité pour tous les clubs. "Il y a de plus en plus d'argent dans le football, il faut faire attention que les "gros" se sentent un peu plus responsables de notre championnat", a aussi prévenu le patron de foot français.

Pour Noël Le Graët, qui a été président de la Ligue de 1991 à 2000, il n'y au fond rien de nouveau. "L'histoire est éternelle, j'étais à la Ligue il y a quelques années, ça a toujours été des débats difficiles, combien on donne à Paris, Lyon, Monaco, et combien à Guingamp, Reims... A l'UEFA et à la Fifa c'est comme ça aussi", a-t-il assuré.

La Ligue, qui tient son assemblée générale vendredi, se déchire depuis un mois au sujet de la répartition des droits TV, les "petits" clubs réclamant un écart moins grand entre la part télévisuelle distribuée au premier du championnat et celle allouée au dernier. Des discussions se tiennent entre les deux camps pour dégager un compromis avant l'assemblée générale élective de vendredi, alors que celle du 5 octobre, annulée faute de quorum, avait buté sur ce sujet.

Christian Grégoire