Zlatan Ibrahimovic, de dos, avec  Thiago Silva dans ses bras
Zlatan Ibrahimovic, de dos, avec Thiago Silva dans ses bras | GIUSEPPE CACACE / AFP

Le duo Ibra-Silva de plus en plus proche de Paris

Publié le , modifié le

Silvio Berlusconi a annoncé aux médias italiens que l'AC Milan avait accepté de vendre son attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic et son défenseur brésilien Thiago Silva au Paris Saint-Germain. Si les détails de ce double transfert ne sont pas encore complètement réglés, comme l'ont indiqué vendredi les agents des deux joueurs et Leonardo, c'est bien un incroyable coup d'éclat que s'apprête à réaliser le club parisien.

"Oui, j'ai vendu Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva au PSG. Nous allons économiser 150 millions d'euros en deux ans", a déclaré aux médias transalpins Silvio Berlusconi, le propriétaire de l'AC Milan. Ce n'était donc pas une énième rumeur. Les tractations en coulisses entre Paris et Milan ont évolué heure après heure vers une issue inimaginable: le duo milanais Zlatan Ibrahimovic-Thiago Silva est donc tout proche de se retrouver à Paris. Le vice-président du Milan Adriano Galliani avait donné lundi son accord aux départs groupés de l'attaquant suédois et du défenseur brésilien, ce dernier étant déjà à deux doigts de signer en juin au PSG avant un veto présidentiel de Berlusconi. 

En bon connaisseur de la maison rouge et noire, Leonardo, le directeur sportif du PSG et ancien joueur du club milanais, savait bien que malgré le signal envoyé aux supporteurs rossonerri avec la prolongation de contrat de Thiago, les finances désastreuses du club lombard lui interdisaient de snober l'argent de QSI, le propriétaire qatarien du PSG. Selon des sources proches du club parisien et de son propriétaire, la  transaction pourrait se faire de la façon suivante: 40 millions d'euros pour le stoppeur de 27 ans, auxquels s'ajoute 25 millions (plus 9 autres en bonus) pour l'attaquant. Une manne financière sur laquelle Milan ne peut pas s’asseoir pour rajeunir son effectif avec des joueurs aussi bons et moins chers.

L'agent d'Ibra fait durer les négociations

De son côté, Paris n'est plus à une folie près et semble disposer à payer des salaires démesurés. Un contrat de cinq ans avec des émoluments annuels compris entre 7,5 et 9 millions d'euros nets attend pour le Brésilien. Pour le Suédois, c'est vraisemblablement un contrat de trois ans contre une rémunération démentielle de 12,5 millions d'euros nets par an. Ce qui fait une opération financière à plus de 200 millions d'euros. Toutefois, l'agent du Suédois, Mino Raiola, a tenu à démentir toute entente entre son client et le PSG. "On est aussi proche d'un accord que l'Amérique l'est de la Chine", a-t-il avoué à Sport Mediaset. "Aujourd'hui (vendredi, ndlr), je dois rencontrer Leonardo mais je n'en ai pas envie." Même son de cloche du côté de Paulo Tonietto, le conseiller de Thiago Silva. "Il n'y a rien de définitif encore pour nous. Thiago et moi n'avons pas été contactés", a-t-il assuré dans les colonnes d'O'Globo. Des déclarations qui pourraient refroidir l'ambiance... Oui mais d'après RMC, Zlatan Ibrahimovic serait attendu dans la capitale dans les prochaines heures. Pour une dénouement heureux ? 

Leonardo et Ancelotti optimistes

"On parle, on discute, on travaille toujours (mais) ça n'est pas fait. Je ne peux pas vous dire qu'il y aura un accord ce week-end. Il n'y a pas de problèmes particuliers, mais il y a beaucoup de choses à discuter", a déclaré Leonardo vendredi à la presse au parc des Princes. Carlo Ancelotti, lui aussi, se veut optimiste : "Il y a de grandes chances que Ibrahimovic et Silva arrivent au Paris SG, a déclaré le technicien italien de l'équipe parisienne, actuellement en stage d'avant-saison à Stegersbach, en Autriche. "C'est la grande question du jour. Tout le monde sait que nous sommes intéressés par eux. On travaille mais ce n'est pas officiel. J'espère qu'ils seront bientôt là, mais je ne peux rien dire d'autre sur ces deux joueurs, parmi les meilleurs du monde." Quoiqu'il en soit, si les signatures d'Ibrahimovic et de Thiago Silva venaient à se confirmer, Paris frapperait un grand coup sur le marché européen.

Mathieu Baratas