Les tribunes d'Anfield
Les célèbres tribunes d'Anfield à Liverpool | AFP - PAUL ELLIS

Le drame de Hillsborough soumis à de nouvelles enquêtes

Publié le , modifié le

La tragique bousculade dans les tribunes du stade de Hillsborough en 1989 qui avait fait 96 morts parmi les fans de Liverpool va peut-être rebondir. Le parquet et l'organisme de surveillance des forces de l'ordre ont en effet annoncé que la rôle de la police britannique dans ce drame ferait l'objet de deux enquêtes. Cette annonce fait suite à un rapport accablant, publié voici un mois, accablant la police, qui aurait tenté de maquiller ses responsabilités.

Vingt-trois ans après, la vérité va peut-être éclater. Quatre ans après le Heysel, le football anglais et le Liverpool FC avaient connu un deuxième drame, à Hillsborough. 96 supporteurs des Reds avaient péri dans les tribunes de ce stade avant le match contre Nottingham Forest. A l'époque, l'alcool et la violence des supporteurs avaient été pointés du doigt par les autorités. Il semblerait que la réalité ne soit pas celle-là. Voici un mois, un rapport avait été publié, mettant en cause la police, accusée d'avoir tenté de maquiller ses responsabilités dans le drame en pointant, à tort, le comportement alcoolisé des supporteurs.

La plus grande enquête sur la police

"Après avoir lu et étudié le rapport publié par la commission indépendante sur Hillsborough le 12 septembre 2012 (...), je suis parvenu à la conclusion que le Crown Prosecution Service (service du procureur) devait examiner tous les éléments disponibles en lien avec ces événements tragiques du 15 avril 1989, notamment ceux fournis par la commission indépendante", a indiqué le procureur Keir Starmer dans un communiqué. Le but sera à terme de "déterminer s'il y a assez d'éléments pour inculper pénalement un individu ou un organisme", a-t-il dit.

Le procureur a précisé que la justice travaillerait en lien avec l'organisme de surveillance de la police, l'Independent Police Complaints Commission (IPCC), qui a annoncé le même jour qu'elle lançait la "plus grande enquête indépendante jamais conduite au Royaume-Uni sur le comportement de la police". "Nous allons enquêter sur le rôle de la police du South Yorkshire et des West Midlands dans cette affaire", a déclaré à la presse Deborah Glass, vice-présidente de l'IPCC. "Cela signifie qu'un grand nombre d'officiers, en poste actuellement ou dans le passé, seront visés par cette enquête".

Le Liverpool FC satisfait

Le rapport publié le 12 septembre avait entraîné des excuses publiques du Premier ministre David Cameron aux familles des victimes. Le club de football de Liverpool s'est félicité vendredi de ces annonces, y voyant un "pas significatif supplémentaire dans le combat pour la justice pour les familles des victimes de Hillsborough et les rescapés" de la tragédie.

Ce 15 avril 1989, les victimes étaient venues de Liverpool à Sheffield pour encourager leur équipe qui jouait contre Nottingham Forest. Mais à quelques minutes du début du match, des centaines de personnes étaient encore massées à l'extérieur de la porte de la tribune qui leur avait été réservée, n'entrant qu'au compte-gouttes par un tourniquet. La police avait alors ouvert une porte, sans donner de consigne, laissant s'engouffrer une masse de supporteurs qui s'étaient précipités vers un tunnel débouchant sur deux loges déjà quasi-pleines, créant la bousculade meurtrière. La police avait ensuite décrit les spectateurs comme "violents" ou "ivres", parvenant à faire accréditer cette thèse par certains organes de presse, comme le tabloïde "The Sun". Selon le rapport, les policiers, de surcroît, ont ensuite amendé 164 procès-verbaux pour se donner un meilleur rôle. Une enquête menée sur le drame en 1990 avait conclu qu'il n'y avait pas assez de preuves pour lancer les poursuites.