ronaldo real madrid deception 022012
Le Real Madrid s'est fait surprendre | AFP - ALEXANDER NEMENOV

Le CSKA refroidit le Real Madrid

Publié le , modifié le

Dans le froid russe, le CSKA Moscou a bataillé jusque dans les arrêts de jeu avant d'arracher le match nul face au Real Madrid (1-1), en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Les Espagnols, dominateurs, ont perdu Karim Benzema, blessé dès le premier quart d'heure. Le Real devra faire la différence à domicile dans quinze jours à Santiago-Bernabeu.

Plus que d'arracher le nul à la toute dernière minute des arrêts de jeu du match, le CSKA Moscou a réussi à devenir la première équipe cette saison en Ligue des champions à ne pas s'incliner face au Real Madrid à domicile. Ce but de Wernbloom, le premier encaissé par les Espagnols en déplacement cette saison, permet aux Moscovites de garder espoir avant de se rendre à Santiago-Bernabeu le 14 mars pour le huitième de finale retour. Il confirme aussi l'incapacité du Real à s'imposer à l'extérieur pour son premier match à élimination directe depuis une victoire 3-2 sur le Bayern Munich lors de la saison 2006-2007.

Maîtres du ballon en début de match, les hommes de Jose Mourinho ont néanmoins connu un premier coup du sort avec la sortie sur blessure de Karim Benzema avant le quart d'heure de jeu. Le Français avait pourtant eu la préférence du Portugais pour occuper seul le front de l'attaque, fourni en ballon par le trio Callejon-Özil-Ronaldo. Higuain récupèrera finalement son poste bien plus tôt que prévu. Mais ce petit contretemps n'empêchait pas le Real de jouer une fois encore les opportunistes. Sur un ballon mal dégagé par la défense russe, mise en danger par une double boulette des frères Berezutsky, Cristiano Ronaldo ouvrait la marque du gauche (0-1, 28e). Son cinquième but en trois matches, son 122e en 124 apparitions sous le maillot du Real et son 36e de la saison.

Trop de ratés face au but

CR7 et ses troupes quadrillaient à merveille le terrain, aussi bien offensivement que défensivement. Côté CSKA, Doumbia était bien trop esseulé pour réussir à surprendre Casillas. Le leader de la Liga multipliait les occasions mais sans parvenir à tromper de nouveau la vigilance de Chepchugov, remplaçant d'Akinfeev blessé. Ronaldo voyait son tir dévié en corner (76e) avant de rater le cadre face au but (84e). Une maladresse dans la finition qui coûte cher au Real à l'arrivée. Incapable de confirmer au tableau d'affichage sa domination sur le terrain, le visiteur ibérique semblait s'exposer de manière irréversible à un retour de son adversaire qui jetait toutes ses armes dans la bagarre, parfois de manière bien anarchique. Sur un ultime ballon "balancé" dans la surface de Casillas, Wernbloom (1-1, 90+2) faisait exulter le stade Loujniki malgré la fraîcheur ambiante (-6°C au coup d'envoi).

Si Mourinho n'a guère goûté à l'égalisation après avoir vu ses joueurs gâcher de nombreuses occasions, il n'a surtout pas apprécié la faute oubliée sur Ronaldo. "Moi je n'ai pas très bien compris ce qui s'est passé car j'étais loin. Mais juste avant ce but, il y a une faute évidente sur Cristiano Ronaldo et le quatrième arbitre l'a vue, explique "The Special One". Je pensais qu'il y avait un arbitre expérimenté pour ce match, mais les arbitres se trompent, c'est le football. C'était un match difficile, le terrain était difficile. Je ne m'attends pas à un match facile à Madrid".

Le Real rêvait de signer un septième succès consécutif dans la compétition cette saison, il devra se contenter d'un nul. Un résultat qui le place néanmoins en position favorable avant le match retour à domicile. Ce sera peut-être sans Benzema. Côté russe, ce nul va sans doute galvaniser les joueurs. "C'est évidemment très agréable pour nous. Le résultat du match nous donne des raisons d'espérer pour la suite, explique l'entraîneur Leonid Slutsky. Le Real reste bien entendu favori mais maintenant nous commençons à penser que tout est possible".

Melinda Davan-Soulas @Melinda_DS