Montpellier-Arsenal
Les anciens coéquipiers Olivier Giroud et Mapou Yanga Mbiwa | AFP - PASCAL GUYOT

Le crépuscule de Montpellier à l'Emirates

Publié le , modifié le

Déjà éliminé de la Ligue des Champions avec un seul point au compteur, Montpellier dispute son avant-dernier match du groupe B à Arsenal. Les Gunners sont en lutte avec Schalke 04 pour la 1re place, et après leur large victoire sur Tottenham (5-2) ce week-end, ils ont le vent en poupe. C'est loin d'être le cas des hommes de René Girard, sans victoire en novembre, et privés de Camara (suspendu), Utaka, Hilton et Aït-Fana blessés.

Ils en avaient rêvé. Cela devait être une grande fête. Mais la Ligue des Champions n'a pas mené Montpellier au Nirvana. La défaite d'entrée à domicile face à Arsenal, avec deux buts encaissés dans les 18 premières minutes, a rapidement placé l'équipe sur la mauvaise route. La Ligue 1 ne l'ayant pas mise sur de meilleurs rails, elle vit des lendemains de titre très délicats. La formation héraultaise n'a réussi à enchaîner qu'à une seule reprise deux victoires (contre Nice 3-1 en L1 et contre Bordeaux 1-0 en Coupe de la Ligue). Avec une série de trois nuls et une défaite sur les quatre derniers matches, les Montpellierains ne sont pas au mieux à l'heure d'aller à l'Emirates Stadium retrouver Olivier Giroud, leur ancien buteur devenu symbole du fossé entre les deux saisons.

Un dernier espoir ?

En plus, René Girard doit se passer de deux de ses attaquants, le Sénégalais Souleymane Camara, suspendu, et du Nigérian John Utaka, blessé. Touché aux adducteurs depuis la défaite à l'Olympiakos, le Brésilien Hilton est également à l'infirmerie, alors que c'était l'un des stabilisateurs de la défense, tout comme le milieu Karim Aït-Fana. Et comment se sentira le "grognard" Cyril Jeunechamp, coupable d'avoir fait le coup de poing sur un journaliste de L'Equipe ce week-end, et qui devrait être sanctionné par son club ? Montpellier n'est pas bien, mais dans ces conditions, le combattant Girard peut trouver les mots justes et s'appuyer sur tous ces éléments pour redonner de la lumière à son groupe. Un bel éclair ce soir permettrait peut-être à Montpellier de percevoir un petit filet de lumière menant vers la Ligue Europa. Il lui faut deux victoires (ce soir et contre Schalke) sans que l'Olympiakos ne prenne plus d'un point, ou qu'Arsenal n'en marque aucun. Difficile défi à relever. "On va aller là-bas pour faire un match sérieux. On ne peut pas se permettre de lâcher quoi que ce soit. On verra ce qui se passera mais on va aller jouer notre chance crânement. C'est toujours dangereux de lâcher. On va aller à Arsenal pour essayer de faire quelque chose de bien", annonce René Girard.

Malheureusement, en face, Arsenal a retrouvé une belle lumière, en écrasant le week-end passé le rival londonien Tottenham (5-2). Revenue en 6e place en Premier League, l'équipe a surtout la possibilité de finir premier de sa poule, ce qui passe par deux victoires lors des deux derniers matches. Sinon, elle est encore susceptible de rater les 8e de finale, ce qui serait la première fois depuis 13 ans, et d'être envoyée en Ligue Europa. L'enjeu est donc énorme pour les Gunners, qui n'avaient plus été battus dans leur stade sur la scène européenne lors de ses 17 derniers matches avant que Schalke ne sorte vainqueur le 24 octobre dernier.

Wenger méfiant

Arsène Wenger croit que ce succès de prestige va "restaurer totalement la confiance" de son groupe, mais il demeure méfiant: "Ils ont eu un début de saison difficile parce qu'ils ont dû gérer le départ de Giroud et le titre de champion qui est un évènement exceptionnel. Mais j'ai l'impression depuis un mois que cette équipe s'est retrouvée, qu'elle est revigorée. Ils ont retrouvé un équilibre, une ambition et ils sont de mieux en mieux". Loin d'être la citadelle imprenable qu'était Highbury qui avait notamment permis à Arsenal d'être champion en étant invincible durant 49 matches (2003-2004), l'Emirates Stadium attend enfin l'avènement de ses couleurs sur la scène européenne. Depuis l'arrivée de l'Alsacien à la tête de l'équipe, jamais Arsenal n'a remporté le moindre trophée européen, butant en finale sur Barcelone en 2006 après s'être déjà arrêté sur la dernière matche de la Coupe de l'UEFA en 2000 face à Galatasaray. Le match entre Schalke 04 et l'Olympiakos aura également son importance pour la répartition des trois premières places de ce groupe.

Olivier Giroud, si précieux la saison dernière pour la conquête du titre de champion de France, pourrait bien être le fossoyeur des derniers espoirs montpellierains d'être redirigés vers la Ligue Europa. Lors des trois derniers matches, l'attaquant international français a marqué à chaque fois au moins un but. Désormais en confiance et bien intégré au jeu d'Arsenal, il livre forcément un match à part.

Voir la video