Le coup de sang de Pépé, la remontada de l'Inter, le triplé express de Mateta... Ce qu'il faut retenir de ce dimanche sur les terrains étrangers

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Nicolas Pépé a connu sa première expulsion avec Arsenal
Nicolas Pépé a connu sa première expulsion avec Arsenal | PAUL ELLIS / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le football européen a repris ce week-end dans les grands championnats après les dix jours de trêve internationale. Ce dimanche sur les terrains étrangers a été marqué par la belle performance de l'Inter qui a renversé le Torino, le triplé foudroyant de Mateta, le doublé victorieux mais la sortie sur blessure de l'éternel Zlatan Ibrahimovic, le but rapide de Calvert-Lewin ou encore le coup de sang de Pépé. Voilà ce qu'il faut retenir de ce dimanche de football sur les pelouses étrangères.

• Le (mauvais) geste du jour : Pépé voit rouge

La greffe Nicolas Pépé à Arsenal ne prend toujours pas. Ce dimanche, sur la pelouse de Leeds, l'ancien ailier du LOSC n'a probablement pas arrangé son cas. Titulaire au coup d'envoi, Pépé a été expulsé à la 52e minute de jeu pour un léger coup de tête infligé à Ezgjan Alioski. Un mauvais geste que l'arbitre de la rencontre, Anthony Taylor, a pu visionner grâce à la VAR. Très critiqué depuis son arrivée chez les Gunners, titulaire seulement deux fois en ce début de saison, Pépé n'a donc pas terminé la rencontre face à Leeds et a connu la première expulsion de sa carrière. Une erreur sans conséquence, puisque Arsenal s'en est tout de même sorti à dix contre onze en obtenant le match nul (0-0) face à l'équipe de Marcelo Bielsa.

• La remontada du jour : l'Inter renverse le Torino

Ces derniers temps, l'Inter aime à se faire peur. Mené 2-0 à l'heure de jeu sur sa pelouse face au Torino ce dimanche, le club de Milan est parvenu à renverser son adversaire en marquant quatre fois en l'espace de vingt-cinq minutes (4-2), notamment grâce à un doublé de buts et de passes décisives de l'imposant Romelu Lukaku. Le 31 octobre, l'Inter avait déjà réussi à remonter deux buts face à Parme à domicile (2-2), sans s'imposer. Avec ce succès contre le Torino, l'Inter retrouve le sourire et la victoire après deux nuls consécutifs et prend provisoirement la 5e place de la Serie A.

• Le Français du jour : Mateta express

Jean-Philippe Mateta réalise un début de saison canon avec son club de Mayence. Ce dimanche après-midi, sur la pelouse de Fribourg (3-1), l'attaquant formé à Châteauroux s'est illustré en réalisant un triplé - son second en Bundesliga - en l'espace d'une mi-temps. Ses trois buts ont permis à Mayence de remporter son premier succès de la saison en championnat et hissent surtout Mateta à la troisième place du classement des buteurs de la Bundesliga. Avec 7 réalisations en 8 rencontres, le buteur français se place derrière les références du genre outre-Rhin, Robert Lewandowski (11) et Erling Haaland (10). Pas si mal.

• L'homme pressé du jour : Calvert-Lewin n'a attendu personne

Il ne fallait pas être en retard pour ce Fulham-Everton en début d'après-midi. Au bout de 42 petites secondes de jeu, l'attaquant Dominic Calvert-Lewin est venu reprendre un centre de son coéquipier Richarlison pour battre le malheureux Alphonse Areola, pas aidé par sa défense. Le gardien français a une nouvelle fois subi la loi de Calvert-Lewin une demi-heure plus tard, dont le doublé a permis à Everton de s'imposer à Fulham (3-2). Avec 10 buts en 9 matches cette saison, le buteur anglais est dorénavant en tête du classement des buteurs de la Premier League.

• Le raté du jour : la glissade de Cavaleiro

Et si Everton et Calvert-Lewin et sont imposés sur la pelouse de Fulham, ils peuvent notamment remercier Ivan Cavaleiro. L'ancien attaquant de Monaco a en effet loupé une énorme occasion de relancer son équipe dans le match à la 68e minute de jeu. Alors qu'il s'apprête à tirer un penalty, Cavaleiro glisse sur la pelouse de Craven Cottage. Le ballon touche ses deux pieds et s'enfuit au-dessus des buts des Toffees. Un beau raté atténué par la réduction du score de Fulham deux minutes plus tard. Mais Everton aura réussi à garder son avantage jusqu'à la fin du match, faisant regretter à Fulham cette occasion manquée par l'attaquant portugais.

• La belle histoire gâchée du jour : Zlatan l'éternel

Il est de cette trempe de joueurs complètement hors du commun. Vous savez, ceux qui marquent à vie plusieurs générations d'amateurs du football. Ce dimanche soir, si l'AC Milan a conforté sa place de leader invaincu, c'est encore et toujours grâce à son attaquant suédois, Zlatan Ibrahimovic. Auteur d'un nouveau doublé contre Naples (2-1) dans le choc de la 8e journée de Serie A, l'ancienne star du PSG, à 39 ans, est plus que jamais le meilleur buteur du championnat italien avec 10 réalisations. Une performance historique à ce stade de la compétition, et surtout un nouveau record pour lui, puisqu'il faut remonter à la saison 1942-1943 pour trouver une trace d'un exploit de ce genre dans le championnat italien. Malheureusement, pour Ibrahimovic (et accessoirement les supporters milanais), la soirée a été gâchée à la 78e minute quand il a dû céder sa place à Lozenzo Colombo à cause d'une blessure à la cuisse gauche. Mais comme toujours, nul doute que Zlatan trouvera les ressources aussi physiques que mentales pour revenir, et martyriser les défenseurs qui se mettent sur son chemin.