Neymar Brésil
Neymar (Brésil) | OZAN KOSE / AFP

Le Brésil triomphe du Chili sans briller (1-0)

Publié le , modifié le

Le Brésil a souffert pour dominer 1-0 un Chili volontaire mais brouillon dimanche à Londres, au terme d'un match amical nettement plus rugueux que spectaculaire. La Seleçao signe néanmoins une 8ème victoire consécutive.

Depuis la claque estivale reçue par le Brésil en demi-finale face à l'Allemagne, ce n'est pas le match le plus abouti des Auriverde, mais la victoire a le mérite d'entretenir leur dynamique du moment. Les Chiliens de Sanchez peuvent pourtant avoir des regrets car, même sans grande rigueur, ce sont eux qui ont contrôlé les débats et se sont approchés le plus du but de Jefferson avant que le remplaçant Firmino n'inscrive son 2e but personnel suite à une très belle passe de Danilo (73e).

Après les tentatives d'intimidation réussies de Medel, même pas averti, sur la cible vivante Neymar, l'équipe de Jorge Sampaoli, nettement plus vivace que  lors de sa défaite jeudi contre l'Iran (2-0), grâce au retour de ses cadres Sanchez, Isla et Vidal, a continué de s'approcher en 2e période mais n'a pas été aidée par l'arbitre. Celui-ci n'a fait qu'avertir Miranda, doublé par Sanchez en position de dernier défenseur (63), et n'a pas offert à Isla le penalty espéré (53).

Neymar discret 

Côté Brésilien, Neymar aurait certes pu ouvrir le score si son coéquipier du Barça, Claudio Bravo, d'une belle détente, n'avait sauvé son coup-franc vicieux (27e). Ensuite, il a peu à peu disparu des écrans radar et n'a pu inscrire son 9e but en huit matches internationaux. Averti à la 20e minute, Thiago Silva, pourtant rayonnant à Paris, est ainsi passé tout près de l'exclusion après une sortie pied en avant sur Mena (49) alors que sept jaunes ont été distribués, dont cinq pour le Brésil. Après une ouverture du score reposant plus sur la qualité individuelle que sur l'expression collective, les Brésiliens ont toutefois retrouvé un peu plus d'allant.

Déjà en vue au Stade de France, Jefferson a récidivé d'une belle détente sur un coup franc de Fernandez (86). Volontaires et travailleurs, les Chiliens concèdent pourtant une 2e défaite d'affilée, et la 3e depuis août. Plus aussi efficaces que l'été dernier, il leur reste quelque mois pour reprendre leurs esprits avant d'organiser la Copa America.

AFP