Douglas Costa Arturo Vidal Bayern Munich
Arturo Vidal et Douglas Costa, les deux recrues phares du Bayern Munich | MICHAEL ZEMANEK / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI media

Le bilan du mercato à l'étranger

Publié le , modifié le

Le mercato a fermé ses portes ce lundi soir à minuit. En Espagne, en Italie, en Allemagne et dans les autres championnats sauf l’Angleterre où le mercato se clôturera mardi soir, c’est l’heure du bilan.

L’Espagne : Le Real et le Barca plus discrets, Valence et l’Atletico dépensiers

Contrairement aux années précédentes, le Real Madrid n’a pas affolé le mercato à coups de millions. Pas de Gareth Bale ou de James Rodriguez, mais un latéral brésilien talentueux (Danilo) et un milieu de terrain créatif (Mateo Kovacic) qui ont coûté environ 65 millions à eux deux. Sinon, pour remplacer Iker Casillas, les dirigeants ont attendu David De Gea, dont le contrat est arrivé trop tardivement à la Ligue espagnole pour homologation, et pris Kiko Casilla. Les deux jeunes Marcos Asencio et Jesus Vallejo sont autant de paris sur l’avenir pour un Real qui a réussi à conserver Sergio Ramos, mais a dit adieu à "San Iker". Le Barca, lui, malgré l’interdiction d’aligner de nouveaux joueurs avant janvier 2016, a réussi à faire signer deux recrues : Arda Turan (Atletico Madrid) et Aleix Vidal (FC Séville).

Les deux géants ayant été plutôt raisonnables, ce sont Valence et l’Atletico qui ont animé le marché des transferts de l’autre côté des Pyrénées. Tombé dans le giron du tout-puissant Jorge Mendes, le club Ché a multiplié les transferts avec huit arrivées : les gardiens Yoel Rodriguez (Celta Vigo) et Mathew Ryan (FC Bruges), les défenseurs Aymen Abdennour (Monaco) et Joao Cancelo (Benfica), les milieux Rodrigo (Benfica) et André Gomes (Benfica) et les attaquants Alvaro Negredo (Manchester City) et Santi Mina (Celta Vigo) pour un total de 139 millions d’euros. L’Atletico a beaucoup dépensé aussi, mais a très vite bouclé son mercato. Six arrivées, Ferreira-Carrasco (Monaco), Filipe Luiz (Chelsea), Jackson Martinez (Porto), Bernard Mensah (Vitoria Guimaraes), Luciano Vietto (Villarreal) et Stefan Savic (Fiorentina) et 128 millions d’euros dépensés. A noter que le FC Séville a acheté "français" cet été avec Adil Rami, Steven N’Zonzi et Gaël Kakuta.

L’Italie : les deux clubs de Milan refont surface

Jadis meilleur championnat d’Europe, la Série A est depuis dans l’ombre de la Liga et de la Premier League. Mais cet été, elle s’est réveillée. Et avec elle les deux clubs milanais. L’Inter et l'AC Milan ont été deux acteurs majeurs du mercato estival. Le premier a frappé un gros coup en arrachant l’espoir français Geoffrey Kondogbia (40 millions d’euros) et réalisé une belle opération en rapatriant de Manchester City le Montenegrin Stefan Jovetic en prêt avec option d’achat obligatoire. Dernier achat en date, celui du milieu de terrain croate Ivan Perisic (18 millions d’euros). Son voisin milanais a été encore plus dépensier. Il a changé toute son attaque avec les arrivées de Carlos Bacca (FC Séville), Luiz Adriano (Donestk) et le retour, en prêt, de Mario Balotelli après un an d’exil à Liverpool. Le club de Silvio Berlusconi a aussi acheté italien en se servant chez la Roma, avec Alessio Romagnoli et Andrea Bertolacci. Au total, ce sont 91 millions d’euros qu’ont dépensé les Milanais.

Le tenant du titre, la Juventus a dû faire face aux départs de ses cadres (Pirlo, Tevez, Vidal). Pour les remplacer, les Bianconeri ont misé sur Mario Mandzukic (Atletico Madrid), Paulo Dybala (Palerme), Sami Khedira (Real Madrid, libre), Simone Zaza (Sassuolo) et Juan Cuadrado (Chelsea, prêt). Enfin l’AS Rome de Rudy Garcia s’est fait prêter Lucas Digne et Edin Dzeko, tous les deux en manque de temps de jeu au PSG et à Manchester City. Le club de la Louve, décimé en défense centrale (départ de Yanga-Mbiwa et de Andrea Bertolacci), a misé sur le jeune allemand Antonio Rüdiger (Stuttgart) et également enregistré le renfort du Français William Vainqueur (26 ans), en provenance du Dynamo Moscou.

L’Allemagne : Guardiola poursuit sa révolution au Bayern

L'emblématique entraîneur espagnol, quitte à se fâcher avec certains joueurs cadres et les supporters du Bayern, continue de bouleverser les traditions du club bavarois. Exit donc Bastian Schweinsteiger, âme du club et prié de s'exiler à Manchester United, et Wilkommen Arturo Vidal (Juventus Turin) et Douglas Costa (Shakhtar Donetsk). Le Chilien et le Brésilien, qui ont coûté respectivement 35 et 30 millions d'euros, sont les recrues phares de cette intersaison en Bundesliga. A un degré moindre, le départ du Suisse Shaqiri, pour l'Inter Milan, et l'arrivée du Français Kingsley Coman, en provenance de la Juventus, ont agité les gazettes allemandes. Plus sérieux rival du Bayern la saison passée, Wolfsburg n'est pas resté les bras croisés, loin de là. Les "Loups" ont perdu leur meilleur élément, le Belge Kevin de Bruyne, parti à Manchester City pour une somme avoisinant les 75 millions d'euros, mais ont récupéré le défenseur brésilien Dante (du Bayern) tout en approvisionnant leur compte (avec la vente de Perisic à l'Inter, Wolfsburg a engrangé 93 millions d'euros). De quoi voir pouvoir s'offrir Julian Draxler, la pépite de de Shalke 04 pour 35 millions d'euros...

L'autre transfert choc de cette intersaison de l'autre côté du Rhin, c'est l'arrivée de Javier "Chicharito" Hernandez à Leverkusen. Le Mexicain, en quête de temps de jeu, quitte le Real Madrid pour se relancer au Bayer. En pleine restructuration après une saison ratée l'an passé, le Borussia Dortmund a fait dans la sobriété, préférant opter pour le fameux choc psychologique du changement d'entraîneur Thomas Tuchel prenant la place de Jürgen Klopp. Seule "folie" du club de la Ruhr, le prêt d'un an du jeune Belge de Manchester United, Adnan Januzaj. Parmi les autres transferts marquants de ce mercato allemand, notons l'arrivée de Torghan Hazard (frère d'Eden) qui quitte Chelsea pour rejoindre le Borussia Moenchengladbach pour 8 millions d'euros et de l'ex-Montpelliérain Spahic, transféré du Bayer Leverkusen à Hambourg.

Ailleurs en Europe

Giannelli Imbula (OM) et Iker Casillas (Real Madrid) sont les têtes de gondole du nouveau Porto. En Turquie, Fenerbahçe a réussi un gros coup en enrôlant Robin van Persie (Manchester United) et Nani (Sporting Portugal) tandis que son éternel rival Galatasaray a fait venir Lukas Podolski de l'Inter Milan. Le club d'Antalyaspor a bien failli réussir un fameux coup double en réunissant Ronaldinho et Eto'o sous le même maillot mais il devra se contenter du seul Camerounais, le Brésilien ayant fait volte face au dernier moment pour signer à Fluminense.