Kondogbia-Vidal-Schweinsteiger-Trapp-Sterling-Turan mercato
Geoffrey Kondogbia, Kevin Trapp, Bastian Schweinsteiger, Raheem Sterling, Arda Turan et Arturo Vidal ont animé le mercato d'été | AFP

Le bilan du mercato estival à mi-parcours

Publié le , modifié le

Le mercato bat son plein depuis plus d’un mois. La plupart des grands clubs européens ont déjà mis la main au portefeuille alors qu’il ne reste qu’un mois pour faire des bonnes affaires. A mi-parcours, voici un petit bilan par championnat des principales transactions.

La Ligue 1

Les clubs de l’élite français n’ont pas chômé. Les cadors de Ligue 1 ont tout fait pour rester compétitifs. Le PSG a fait signer Kevin Trapp pour concurrencer Salvatore Sirigu et a compensé la vente de Yohan Cabaye par l’arrivée de Benjamin Stambouli. Deux transferts en guise d’apéro avant le plat de résistance que devrait constituer l’arrivée d’Angel Di Maria. L’Argentin, qui devrait coûter 63 millions d’euros, est attendu la semaine prochaine à Paris. L’OM, après l’expérience de l’année dernière et la conférence de presse de Marcelo Bielsa, a retenu la leçon. Vincent Labrune a tout fait pour satisfaire son entraîneur argentin qui n’a toujours pas prolongé. Karim Rekik, Lucas Ocampos, Javier Manquillo qui étaient sur la liste de Bielsa établie l’an dernier sont arrivés. Bouna Sarr et Georges-Kévin Nkoudou sont montés dans le navire olympien qu’ont quitté les historiques André-Pierre Gignac (Tigres), André Ayew (Swansea), Dimitri Payet (West Ham) et Giannelli Imbula (Porto), les deux derniers assurant une belle rentrée d’argent. Mais l’OM s’est illustré avec deux paris : Lassana Diarra et Abou Diaby, les deux milieux de terrain internationaux sont peut-être les coups les plus fumants – s’ils réussissent – pour un club français… depuis l’arrivée Ronaldinho au PSG en 2001.

L’ASM, elle, continue sa politique "à la Porto". Plus de stars, mais des jeunes joueurs à très forts potentiels. Monaco a été gourmand avec pas moins de dix recrues : Adama Traore, Fares Bahlouli, Guido Carrillo, Helder Costa, Ivan Cavaleiro, Mario Pasalic, Stephan El-Shaaraway, Thomas Lemar, Paul Nardi. La 10e, Corentin Jean, a été prêté dans la foulée à Troyes, son club formateur. Côté vente, l’ASM a perdu Yannick Ferreira-Carrasco, Geoffrey Kondogbia et Lucas Ocampos. L’OL, contrairement aux trois autres, a été plus discret avec la seule arrivée marquante de Claudio Beauvue. Jean-Michel Aulas a plutôt consolider ses jeunes actifs. Fékir, Lopes, Tolisso, Ferry, Umtiti ont tous prolongés. Reste en suspens le cas Alexandre Lacazette dont le renouvellement tarde. L’intérêt du PSG pour le meilleur joueur du dernier championnat est sûrement une explication.

L’Espagne

Le FC Barcelone, malgré son interdiction d’aligner de nouveaux joueurs avant janvier 2016, a été très actif sur le marché des transferts. Si le dossier Pogba est mis en stand-by par le nouveau président élu, Josep Maria Bartomeu, deux nouveaux joueurs sont arrivés : le Turc de l’Atletico Madrid Arda Turan et le piston du couloir droit du FC Séville, Aleix Vidal. En revanche, le Barca a perdu sa légende Xavi, son jeune talent Delofeu (Everton) et risque de voir s’en aller un autre élément formé à la Masia, Pedro. Le Real, lui, a fait beaucoup parler. Surtout en mal. La gestion du cas Casillas a été désastreuse pour l’image du président Florentino Pérez qui a sauvé les meubles avec la prolongation annoncée de Sergio Ramos. Finalement la principale recrue des Merengue s’appelle Rafa Benitez et va s’asseoir sur le banc. En attendant un gros coup (David De Gea est toujours espéré), le Real a enregistré les arrivés de Danilo, le latéral droit brésilien, et du gardien Kiko Casilla. Enfin la "Maison Blanche" a perdu Sami Khedira parti à la Juventus.

Champion il y a un an, troisième cette saison, l’Atletico Madrid a réalisé un beau mercato : Mario Mandzukic est parti (Juventus), mais Jackson Martinez est arrivé de Porto, tout comme le jeune attaquant argentin Luciano Vietto, le milieu de terrain belge Yannick Ferreira-Carrasco, le défenseur monténégrin Stefan Savic et du milieu de terrain Bernard Mensah (20 ans). Ce dernier a été aussitôt prêté à Getafe. Les Colchoneros ont aussi enregistré le retour de Filipe Luiz.

Le FC Séville a bien vendu (Bacca pour 30 millions d’euros au Milan AC, Vidal pour 17 millions au Barca) et acheté malin (prêt de Ciro Immobile) et français (Rami, Gaël Kakuta et Steven N’Zonzi). Enfin Valence a fait chauffer la planche à billets. Le club Che, qui est sous la coupe de l’influent Jorge Mendes depuis que Nuno Espirito Santo son premier client est devenu entraîneur, a dépensé 109 millions. Plus que le Real et le Barca réunis. Les cibles ? Trois espagnols, Alvaro Negredo, Rodrigo et le jeune Santi Mina et deux Portugais André Gomes, Joao Cancelo.

L’Angleterre

La richissime Premier League s’est fait plaisir cet été. Avec les millions des droits télé qui tomberont l’année prochaine, tous les clubs ont dépensé comme des fous. Manchester City a fait exploser le record pour un joueur anglais (62,5 millions pour Raheem Sterling), mais c’est surtout le voisin qui a attiré l’attention. United a signé quelques coups : le milieu néerlandais Memphis Depay, Morgan Schneiderlin, Bastian Schweinsteiger et le défenseur Matteo Darmian. Les Red Devils sont tellement riches qu’ils peuvent se permettre de repousser les avances du Real pour David De Gea et ne pas se lamenter de la perte annoncée d’Angel Di Maria et du départ de Robin Van Persie. Ils ont même un coup d'avance puisqu'ils ont déjà fait signer un nouveau gardien : l'Argentin Sergio Romero.

Arsenal s’est (enfin) acheté les services d’un bon gardien en la personne de Petr Cech, tandis que Liverpool a beaucoup dépensé (41 millions pour Firmino, 46 pour Benteke, 17 millions pour le jeune latéral droit Nathan Clyne). Enfin, Chelsea, si brillant l’été dernier (Fabregas, Costa) est pour l’instant très discret puisque seuls Asmir Begovic, comme doublure de Courtois, et Radamel Falcao sont arrivés à Londres. Enfin la Premier League a, comme tous les étés, été piochée en Ligue 1 : Dimitri Payet (West Ham), Franck Tabanou et André Ayew (Swansea), Jordan Ayew, Jordan Amavi et Jordan Veretout (Aston Villa) et Yohan Cabaye (Crystal Palace).

L’Italie

Serait-ce le renouveau de la Série. Après des années de mutisme où seule la Juventus permettait de placer l’Italie sur la carte de l’Europe du football – on exagère un peu -, les clubs du Calcio se sont réveillés cet été. A commencer par les deux clubs milanais. A la lutte pour le milieu Geoffrey Kondogbia, c’est finalement l’Inter qui a remporté le duel pour 37 millions d’euros. L’Inter s’est également racheté une défense avec les arrivées du Brésilien Miranda, du Colombien Jeison Murillo, de l’Espagnol Montoya et a rapatrié Stefan Jovetic, le Montenegrin. Le Milan AC, après une traversée du désert, semble être de retour aux affaires.

Le club, racheté à hauteur de 48% par le milliardaire thaïlandais Bee Taechaubol, a changé d’entraîneur : exit Inzaghi, bienvenu à Sinisa Mihajlovic. Il a aussi dépensé 30 millions d’euros pour s’offrir Carlos Bacca, l’attaquant colombien du FC Séville. Pour l’épauler en attaque, les Rossoneri ont acheté Luiz Adriano.

Hormis, les deux clubs lombards, l’acteur principal du mercato italien est évidemment la Juventus. Trois départs symboliques (Pirlo, Vidal, Tevez) mais surtout des arrivées intéressantes : Khedira (libre), Mandzukic, Simone Zaza et la jeune perle de Palerme Paulo Dybala. Enfin l’AS Roma n’a guère avancé puisque la seule arrivée notable est celle de l’ancien portier d’Arsenal, Wojciech Szczesny.

L’Allemagne

Comme souvent, le Bayern a acheté vite et bien. Pep Guardiola a rapidement ciblé ses besoins et a réagi à la vente surprise de Bastian Schweinsteiger. Pour compenser l’incertitude régnant autour de Franck Ribéry, le Bayern a déniché le Brésilien Douglas Costa. Et au milieu de terrain, le remplaçant de "Schweini" s’appelle Arturo Vidal. On note aussi les retours de prêts de jeunes joueurs prometteurs Jan Kirchhoff, Julian Green et Pierre-Emile Hösjberg et l’arrivée d’un autre jeune talent Joshua Kimmich et d’une nouvelle doublure pour Manuel Neuer, Sven Ulreich.

Pour le Borussia Dortmund, en revanche, les mauvais mercatos se poursuivent. Tous les paris de l’an dernier (Ciro Immobile, Matthias Ginter, Kevin Kampl et Adrian Ramos) ont échoué et cette année, ils ont doublé des postes qui n’avaient pas besoin de l’être. Julien Weigl et Gonzalo Castro, deux milieux de terrain sont arrivés, alors que le club est pourvu à ce poste. Bonnes nouvelles cependant, Ilkay Gundogan et Marco Reus sont restés et Thomas Tuchel a remplacé Jurgen Klopp sur le banc.