Mario Gomez (Bayern Munich) à la lutte avec Blerim Dzemaili (Naples)
Mario Gomez (Bayern Munich) à la lutte avec Blerim Dzemaili (Naples) | GUENTER SCHIFFMANN / AFP

Le Bayern y est presque

Publié le , modifié le

Les Bavarois ont pratiquement validé leur ticket pour le tour suivant en matant en une mi-temps Naples (3-2, triplé de Mario Gomez). Dans ce groupe A, bonne affaire de Manchester City qui s'empare de la 2e place à la faveur de son net succès (3-0, doublé de Yaya Touré) à Villarreal. Dans le groupe C, Manchester United a pris une petite option en battant les Roumains de Galati (2-0) alors que Benfica et Bâle se neutralisaient (1-1).

Le Bayern s'est fait peur ! Alors que l'affaire semblait pliée à la pause, l'inévitable Mario Gomez ayant réalisé un coup du chapeau en seulement 25 minutes (17e, 23e, 42e), Naples a eu le mérite de ne jamais lâcher. Les Napolitains ont inscrit deux buts (Fernandez 45e et 79e), relançant le match pour les dernières minutes, avant que Monsieur Kuipers ne délivre les supporters allemands (66 000) de l'Allianz Arena.

Les Munichois, qui ne peuvent quasiment plus être rejoints, sont presque qualifiés pour les huitièmes vu que Naples recevra Manchester City lors du prochain match. Il faudrait un concours de circonstances incroyable pour que le Bayern passe à la trappe, sachant qu'il possède une différence de but particulière favorable face à Naples, et qu'ils ont gagné 2-0 contre City à l'aller. 

City et United bien placés

Manchester City s'est imposé sans forcer (3-0) sur la pelouse d'un Villarreal totalement impuissant et amoindri par de nombreuses absences. Les Anglais restent ainsi en course en vue d'une qualification pour les 8èmes de finale, passant même devant Naples. Villarreal a au contraire dit adieu à tout espoir de qualification pour la suite de la C1. Avec une quatrième défaite de rang, les hommes de Garrido n'ont toujours pas ouvert leur compteur dans ce groupe. Manchester City, bien servi par un doublé de Yaya Touré, n'a pourtant pas forcé son talent mercredi face à un Villarreal volontaire mais limité.

A la 30e minute, Silva récupérait ainsi un ballon au milieu et servait Yaya Touré dans la surface. L'ex-Barcelonais contrôlait tranquillement puis ajustait le gardien espagnol Diego Lopez d'un plat du pied droit. Juste avant la pause, Balotelli, accroché dans la surface par le défenseur Musacchio, obtenait un penalty indiscutable. "Super Mario" choisissait de se faire justice lui-même en transformant le penalty (45e+3). Puis, au coeur d'une seconde période insipide, Yaya Touré, servi par Balotelli, se défaisait d'un coup de rein des défenseurs espagnols et inscrivait le troisième (71e).

United et le Benfica dans le bon tempo

Dans le groupe C, les deux billets pour les 8e de finale semblent désormais promis à Manchester United et au Benfica. Les Mancuniens ont logiquement battu le petit poucet  roumain (2-0) pour qui le rêve de Ligue des champions s'arrête là. Grâce à ce succès, les Red Devils se replacent à égalité de points avec le Benfica (8 points) qui a dû se contenter d'un nul 1-1 face à Bâle.

Réactions
Walter Mazzarri (entraîneur de Naples, au micro de Sky Sport): "Je suis content de la prestation de mes joueurs, de la première  à la dernière minute. A 2-0 nous avons eu des occasions. Il y a de l'amertume  car nous avons pris le troisième but à dix, nous n'avons pas eu le temps de  faire le changement. On a réussi une deuxième période exceptionnelle, alors  qu'ils étaient à dix eux aussi. J'ai vu un grand match de mon équipe. Nous  sommes contents, seulement déçus d'avoir perdu, mais on a joué notre jeu contre  le Bayern, ce sont des phénomènes, la meilleure équipe d'Europe avec Barcelone.  Je ne peux pas demander plus que ça à mes joueurs".
Alex Ferguson (entraîneur de Manchester United): "L'opposition était très agressive. Ils défendaient bien en faisant le pressing partout, ce qui nous a rendu la tâche difficile. La victoire rend notre situation plus confortable en tête du groupe. Si nous battons Benfica, nous terminerons premiers, c'est aussi simple que ça. Rooney a été fantastique  en milieu de terrain. Sa vision des joueurs autour de lui et ses choix de passe  ont été vraiment bons. C'était une solution de court terme. Mais je n'hésiterai pas à l'utiliser de cette façon (contre de plus grosses équipes)".