Mario Gomez et Thomas Müller (Bayern Munich)
Les joueurs du Bayern euphoriques en Ligue des Champions | CHRISTOF STACHE / AFP

Le Bayern pour confirmer, les Mancuniens pour se réveiller

Publié le , modifié le

Le déplacement du Bayern sur la pelouse de Naples consitue le choc de cette 3e journée de Ligue des Champions dans le groupe A, ou Manchester City, qui reçoit Villareal, n'a déjà plus le droit à l'erreur. Dans le groupe C, les Suisses de Bâle reçoivent le Benfica Lisbonne, avec la première place provisoire en jeu. un nul pourrait faire l'affaire de Manchester United, qui affronte Galati en Roumanie.

Naples affiche ses ambitions depuis le début de la Ligue des Champions. Invaincus chez eux en neuf rencontres européennes, et actuellement deuxièmes du groupe A, les Italiens ont les moyens de confirmer leur excellente position. Ils vont tenter d'être la première équipe à marquer un but au Bayern, qui n'en encore encaissé aucun en 13 matches (marquant dans le même temps la bagatelle de 35 buts). Indiscutablement, cette confrontation représente un choc tout à fait inattendu dans les prétendants aux premiers rôles. Une nouvelle victoire des Bavarois les rapprocherait de la qualification. Voilà donc les Napolitains prévenus, eux qui restent sur une contre-performance en championnat où ils ont été piégés à domicile par Parme. Mais ils savent qu'ils possèdent les armes pour se maintenir à l'une des deux places qui leur offriraient un billet en huitièmes de finale.

D'autant que l'autre adversaire potentiel de ce groupe, Manchester City, ne va très bien. La situation du leader du championnat d'Angleterre est en effet compliquée. Les joueurs de Roberto Mancini comptent déjà cinq points de retard sur le Bayern Munich et trois sur Naples. Ils ont là l'occasion de lancer enfin leur saison européenne face aux Espagnols de Villareal, battus lors des deux dernières journées.  

Manchester United en appel

Comme son voisin de City, le parcours de Manchester United dans le groupe C est pour le moins décevant. MU a été tenu en échec deux fois lors des deux premières journée, par Benfica au Portugal, et plus étonnamment, par Bâle à Old Trafford. Une victoire est donc indispensable, tant sur le plan comptable que pour le moral, face à la modeste formation roumaine de Galati. Tout autre contre-performance à Bucarest, outre qu'elle ferait mauvaise effet en Angleterre, obligerait ensuite les Mancuniens à cravacher pour rejoindre Benfica et Bâle, qui comptent chacun 4 points et qui se rencontre en Suisse dans l'autre affiche du groupe.

Car c'est bien là la surprise. Cette rencontre constitue un sommet à mi parcours, alors qu'on ne s'y attendait guèere. La verve offensive des Suisses (déjà 5 buts en deux matches) pourrait avoir raison d'une formation portugaise qui a bien du mal jusqu'à maintenant à trouver le chemin des filets adverses. Les Suisses en bons calculateurs savent que les points pris sont importants, et pourraient peut-être leur permettre de faire un pas vers la qualification.