Le Barça soupçonné d'avoir acheté illégalement un foie pour Eric Abidal

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Eric Abidal

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le FC Barcelone est soupçonné d'avoir acheté un foie de manière illégale pour soigner le cancer d'Eric Abidal en 2012. L'information a été révélée par la presse espagnole et évoque des échanges téléphoniques mettant en cause Sandro Rosell, l'ex-président du club.

La Guardia Civil et la police nationale espagnole ont intercepté au moins 4 écoutes téléphoniques d'avril 2017 dans lesquelles l'ex-président du Barça, Sandro Rosell, admet implicitement avoir "acheté un foie illégal" pour l'ex-joueur et actuel secrétaire technique du club, Eric Abidal. L'arrière gauche avait subi une greffe en 2012 pour soigner un cancer. Une enquête a été ouverte pour délit présumé de trafic d'organes. Ces accusations ont depuis été démenties par le club catalan, mais aussi par le ministère de la santé.

L'achat du dit foie daterait de la rechute d'Eric Abidal, de son cancer détecté en 2011. A l'époque, l'international français avait subi une première intervention à l'hôpital-clinique de Barcelone et était revenu sur les terrains seulement un mois après. Le club catalan avait annoncé une rechute en 2012 et confirmé qu'Abidal avait besoin d'une greffe d'urgence.

Le 10 avril 2012, l'ex-joueur de Lille et l'OL est revenu à la clinique, dans sa branche privée, et a été opéré avec succès. Le Barça avait alors annoncé que le donneur était un cousin d'Abidal, nommé Gérard. Le joueur a d'ailleurs remercié à plusieurs reprises son cousin, en interview, arborant même un tee-shirt "Merci mon cousin". A l'été 2013, le joueur a quitté le club, en froid avec son président Sandro Rosell.

Les écoutes téléphoniques laisseraient entrevoir un fond plus sombre à l'histoire d'Abidal, qui avait suscité l'émotion des supporters de football à travers le monde. Un interlocuteur du nom de "Juanjo" affirme au téléphone "avoir eu un accrochage" avec Abidal, qu'il qualifie de "fils de pute" à deux reprises. Dans cette conversation du 27 avril 2017, Sandro Rosell lui répond par l'affirmative : "Un très grand fils de pute ! Et on lui a sauvé la vie..."

Le Barça a "catégoriquement" démenti toute irrégularité concernant la greffe d'Abidal dans les colonnes de Sport. Ce mercredi matin, les avocats de Rosell ont envoyé un communiqué, publié par la radio catalane RAC1. Un communiqué dans lequel ils affirment "ne pas avoir connaissance de ces faits, ni s'ils sont avérés". Le texte conclut : "C'est bizarre de penser qu'il est possible d'acheter un foie illégal et le transplanter dans un hôpital public. Dans le courant de la matinée, nous compléterons l'information".

Même le ministère de la santé s'en mêle

Le ministère de la santé espagnol s'est également exprimé sur cette curieuse affaire en début d'après-midi. Dans un communiqué, l'institution a assuré avoir épluché le dossier, conservé dans ses archives dans un but légal, et a assuré que "toutes les procédures autour cas d'Eric Abidal ont été réalisées conformément à la législation en vigueur et aux protocoles cliniques correspondants concernant le donneur vivant". "Tous les centres de santé de Catalogne suivent toujours scrupuleusement les protocoles cliniques et la législation en vigueur sur la sécurité juridique en matière de transplantation" précise le document transmis par le ministère espagnol. L'affaire n'a pas fini de faire parler, alors que Sandro Rosell purge actuellement une peine préventive depuis plus d'un an pour blanchiment de commissions présumées illégales lors d'organisation de matchs amicaux de la sélection du Brésil.