David Villa (Barça)
David Villa circonspect | AFP - Aaron M. Sprecher

Le Barça entre doutes et certitudes

Publié le , modifié le

Barcelone, sacré l'an passé, remet son titre en jeu. Et le club catalan commence tout de suite par du costaud lors de la première journée de la Ligue des champions avec la réception du Milan AC pour le véritable choc de ce Groupe H. Les Blaugrana, malmenés en championnat samedi, sont-ils prêts ? Chelsea et Valence, respectivement opposés à Leverkusen et Genk, sont également attendus au tournant.

S'il y a un moment dans la saison où le Barça est peut-être prenable, c'est maintenant. Le club catalan n'a pas encore affiné tous les réglages qui font de lui la meilleure équipe d'Europe depuis plusieurs années maintenant et il reste à la merci d'un grain de sable qui peut dérégler la machine blaugrana. La Real Sociedad l'a parfaitement démontré lors de la 2e journée de la Liga en contraignant la formation de Pep Guardiola au match nul (2-2). Ce dernier avait fait le choix samedi de préserver les pièces maîtresses de son équipe en prévision du choc de C1 contre l'AC Milan. Le résultat n'a pas été très heureux. Mais le pari peut éventuellement s'avérer payant en Ligue des champions: Messi, Iniesta et Villa, seulement entrés en jeu samedi, seront frais, dispos et qui plus est revanchards.

Petit bémol tout de même: le Chilien Alexis Sanchez manquera à l'appel, victime en championnat d'une rupture du biceps fémoral de la cuisse droite et indisponible huit semaines. Par ailleurs, il n'est pas sûr que le Barça aura mardi totalement évacué l'impression désagréable d'avoir balbutié son football contre la Real Sociedad. Si Busquets affirmait dimanche la nécessité de "tourner la page" pour se consacrer pleinement à la C1, cela paraît plus facile à dire qu'à faire.

Ibrahimovic en veut toujours à Guardiola

Le Milan n'a pas fait mieux que son rival espagnol en championnat sur le plan comptable puisque les Rouge et Noir ont fait eux aussi match nul 2-2 (face à la Lazio) à la différence près que les Italiens l'ont fait en remontant de 0-2 à 2-2 quand les Blaugrana  se sont fait rattraper par la Real Sociedad. La rencontre, si elle peut décider au final de la première place du groupe, n'est peut-être pas aussi cruciale qu'il y paraît dans la mesure où les deux autres clubs de cette poule semblent relativement faibles: les Tchèques du Viktoria Plzen et les Biélorusses du Bate Borisov. Qu'à cela ne tienne, Pep Guardiola et ses joueurs ont à coeur d'entrer de plain-pied dans cette Ligue des champions quand, en Italie, on considère que ces deux matches contre Barcelone sont plus l'occasion de se mesurer à la meilleure équipe d'Europe qu'un duel à mort pour la qualification. Un relâchement qui pourrait être fatal aux hommes de Massimiliano Allegri qui se retrouve par ailleurs confrontés à quelques petits casse-tête dans sa composition d'équipe.

En attaque, l'entraîneur "rossonero" pourra compter sur son couple Zlatan Ibrahimovic - Pato en attaque, le Brésilien, fiancé de Barbara Berlusconi, fille du patron, devant retrouver sa place après avoir repris plus tardivement l'entraînement pour récupérer de la Copa America. Quant à Zlatan Ibrahimovic, le fantasque Suédois est toujours capable d'une inspiration de génie, surtout face à son ancien coach Pep Guardiola contre lequel il garde encore quelques griefs du temps de son passage au Barça. Au milieu, Allegri est en revanche privé de Gennaro Gattuso, encore suspendu pour quatre matches pour avoir empoigné à la gorge l'entraîneur adjoint de Tottenham la saison dernière. Enfin, la défense a donné vendredi quelques signes de fébrilité contre la Lazio Rome pour l'ouverture de la Serie A, et la grève des joueurs pour la 1re journée a aussi retardé la mise en route du Milan, dont le moteur n'est pas encore chaud. Or, contre le Barça, le retard à l'allumage ne pardonne généralement pas.

Ce n'est pas faire injure aux autres groupes que les affiches qu'ils proposent pour cette première journée n'ont pas le lustre de ce Barcelone-Milan. Dans le Groupe E, Chelsea et Valence, les deux grands favoris pour la qualification, débuteront leur duel présumé à distance face au Bayer Leverkusen et le Racing Genk. Dans le Groupe G, l'opposition entre deux outsiders de taille, le FC Porto et le Shakhtar Donetsk, vaudra certainement le déplacement tandis que le Zénith Saint-Pétersbourg devrait quant à lui s'imposer sans trop de difficulté sur le terrain de l'Apoel Nicosie, l'un des petits poucets de la compétition.

Julien Lamotte