David Villa (Barcelone) tente de prendre le dessus sur Clarence Seedorf (Milan)
David Villa (Barcelone) tente de prendre le dessus sur Clarence Seedorf (Milan) | LLUIS GENE / AFP

Le Barça attend Milan

Publié le , modifié le

Le choc très attendu de ces quarts de finale de Ligue des champions entre Barcelone et le Milan AC provoque encore plus d'intérêt après le nul (0-0) concédé à l'aller sur sa pelouse par l'équipe italienne. Les statistiques sont en faveur d'une qualification du Barça mardi au match retour au Camp Nou. Mais la vérité du terrain pourrait bien bousculer les pronostics.

Car si les Blaugrana ont semble-t-il fait une grande partie du chemin en ne concédant pas de but à San Siro, ils se sont aussi aperçus qu'il ne serait pas aisé de mettre en défaut une formation italienne qui a très bien résisté. Barcelone s'est créé le plus grand nombre d'occasions, n'a pas lésiné sur l'attaque ni le jeu en mouvement, mais a chaque fois buté sur l'organisation défensive milanaise. Et cette fois plus encore, les hommes de Guardiola vont devoir faire le jeu, au moins débloquer la situation car ils ne peuvent pas raisonnablement risquer leur avenir européen sur une séance de tirs au but. Cette nécessité de marquer risque aussi d'être à double tranchant. Car nul doute que Massimiliano Allegri va s'appuyer sur cette même tactique qui a permis au match aller de contrôler Messi et consorts. Attendre les vagues espagnoles, rester solide dans une défense pas trop basse mais très pressante, et surtout récupérer des ballons dans les duels pour lancer des contres très rapides. Cela a faillir réussir à Barcelone s'il n'y avait eu la maladresse des attaquants dans le dernier geste.

Des Barcelonais prudents

Dans la capitale catalane, on se souvient aussi que, lors de la phase de poules, le Milan AC était venu obtenir un nul (2-2) au Camp Nou, dans un match certes sans enjeu, mais qui a le mérite pour Guardiola de mettre ses joueurs en garde. Même si ceux-ci paraissent concentrés sur leur sujet, d'autant qu'ils sont toujours en chasse derrière le Real Madrid en en Liga. Barcelone sort d'une bonne rencontre de championnat remportée (2-0) devant Bilbao, une des équipes en forme du moment, avec une nouvelle fois un Messi supersonique auteur d'un but et d'une passe décisive. Dans le même temps, les Rossoneri n'ont pu faire que match nul (1-1) à Catane, en faisant preuve de beaucoup d'approximations et de nervosité. Le signe peut-être qu'ils manquent de sérénité. C'est peut-être dans ce secteur que les Blaugrana vont pouvoir enfoncer le clou. En les faisant tourner en bourriques grâce à leur formidable maîtrise collective du ballon. Avantage Barça donc, mais dans ce choc des cultures du football, sait-on jamais ! 

En tout cas, la confrontation s'annonce spectaculaire d'autant qu'aucune absence majeure n'est annoncée de part et d'autre. Et que le contentieux de la pelouse de San Siro (que les Barcelonais avaient trouvé trop sèche mais que les Italiens n'avaient pas jugé bon d'arroser en dépit d'une décision favorable de l'arbitre et de l'UEFA), symbole de la roublardise italienne, de bonne guerre dit-on, n'a pas vraiment plu au clan catalan. La presse espagnole en a fait ses choux gras et les joueurs ont décidé de répondre sur le terrain, sur une pelouse qui cette fois sera évidemment à leur goût.   

Christian Grégoire