Laure Boulleau
Laure Boulleau, sous les couleurs de l'équipe de France. | JULIEN CROSNIER

Laure Boulleau de nouveau sous la menace d'une suspension

Publié le , modifié le

Le Conseil d'Etat a invalidé vendredi le recours intenté par Laure Boulleau au sujet d'un manquement à un contrôle antidopage, ouvrant la voie à une possible reprise d'une procédure par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Cette dernière a signifié à la joueuse du PSG se saisir de son cas.

En décembre, la joueuse du Paris SG et de l'équipe de France de football s'est retrouvée sous le coup d'une procédure pour avoir manqué à trois reprises des contrôles antidopage. La joueuse a alors contesté devant le Conseil d'Etat la validité du 3e contrôle (le 10 juin 2014, notifié le 20 juin par l'AFLD à la joueuse), qui ouvrait la voie à cette procédure.

L'entourage de la joueuse faisait alors valoir que Laure Boulleau ne pouvait pas être à son domicile le 10 juin puisqu'elle était en Guyane avec l'équipe de France pour un match amical face au Brésil (disputé le 11 juin). "La footballeuse a contesté devant le Conseil d'État ce troisième avertissement marquant le début d'une procédure disciplinaire pouvant conduire à une éventuelle sanction disciplinaire", explique le Conseil d'Etat dans un communiqué transmis à l'AFP vendredi.

Reprise de la procédure

L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a indiqué à la footballeuse Laure Boulleau se saisir de la procédure concernant ses trois manquements à des contrôles antidopage, a indiqué vendredi à l'AFP l'avocat de l'internationale française. "L'AFLD nous a indiqués que Laure Boulleau serait convoquée" devant le Collège de l'agence, a expliqué Me Alexis Gramblat.

En décembre, la joueuse du Paris SG et de l'équipe de France de football s'est retrouvée sous le coup d'une procédure pour avoir manqué à trois reprises des contrôles antidopage. Dans un premier temps, la Fédération française de football (FFF), saisie par l'AFLD, avait décidé de ne pas sanctionner la joueuse.

AFP