Atletico Madrid Falcao
Radamel Falcao. | FILIPPO MONTEFORTE / AFP

L'Atletico étouffe Chelsea

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid, vainqueur de l'Europa League, a remporté un succès probant en dominant Chelsea, vainqueur de la Ligue des Champions (4-1) vendredi à Monaco, grâce notamment à un triplé de Falcao. Plus qu'une victoire de prestige, le club espagnol s'est adjugé du même coup la Super Coupe d'Europe et fait le plein de confiance lors ce premier rendez-vous européen.

On disait queTorres serait motivé à l'idée de rencontrer son club formateur de l'Atletico, sous les yeux de Vicente Del Bosque, sélectionneur de l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre, en tribunes à Louis II. On disait qu'Hazard redonnait des couleurs au jeu des "Blues". Mais c'était oublier un peu vite Falcao, la machine à marquer, auréolé d'un titre de meilleur buteur de l'Europa League (12 buts) la saison passée.  Le "Tigre", son surnom, a fait vivre une soirée de cauchemar au gardien de Chelsea, Cech, un des meilleurs au monde à son poste, qui n'a rien pu faire devant l'ancien joueur de River Plate et Porto. 

Falcao puissance 3

Falcao: "C'est vrai que cet été on avait parlé pour moi de grands clubs pour des transferts, mais je voulais me préparer avec l'Atletico. Dans le futur, on verra, l'Atletico a fait des efforts pour me garder et ces efforts ont été récompensés"

Falcao s'est d'abord offert un lob avec poteau rentrant sur lequel David Luiz n'a pu que se jeter en vain (1-0, 7e). Ensuite, le Colombien a enroulé de l'autre côté une balle divine (2-0, 19e). Puis, enfin, Arda Turan a temporisé en attendant l'arrivée de la flèche Falcao, pourtant parti en retard sur l'action, qui signait son triplé (3-0, 45e). Roberto Di Matteo, coach de Chelsea, rentrait aux vestiaires à la mi-temps avec un sacré blues. Miranda a donné le coup de grâce ensuite (4-0, 60e). Cahill a sauvé l'honneur (4-1, 75e). Et l'addition aurait pu être bien plus corsée si ce diable de Colombien n'avait pas trouvé la transversale des Londoniens (4e) et un poteau (35e). Les Blues ne pouvaient que constater les dégâts. D'autant qu'ils n'avaient que peu d'arguments à opposer à la tornade espagnole. Torres a été pratiquement inexistant, privé de ballons. Hazard n'a pu placer que quelques démarrages, mais a subi les fautes malicieuses de Juanfran ou Mario Suarez. 

Plus généralement, les Madrilènes ont profité des largesses défensives d'un Lampard laissant trop d'espace entre le milieu de terrain et les lignes arrières. Et Falcao s'est chargé de désorganiser le maillage des Blues obligeant Mikel et Cole à quitter leurs postes pour s'occuper de lui, en pure perte.Chelsea a été débordé par l'envie et la vivacité de la formation espagnole, et va devoir repenser son organisation défensive en particulier pour éviter d'autres déconvenues de ce type.

AFP