Vardy Ruediger Allemagne Angleterre
La joie du buteur Vardy devant Ruediger après l'égalisation de l'Angleterre face à l'Allemagne | TOBIAS SCHWARZ / AFP

L'Angleterre s'impose sur le fil en Allemagne

Publié le , modifié le

L'Angleterre s'est imposée face à l'Allemagne à Berlin au terme d'un magnifique spectacle. Menée au score par la Mannschaft (2-0), l'Angleterre a fini plus fort pour finalement l'emporter dans les dernières secondes (2-3). Une chose est sûre, les deux équipes seront des clients sérieux lors du prochain Euro en France. Dans les autres matchs de préparation la Russie, adversaire de la France mardi, a facilement disposé de la Lituanie (3-0) pendant que la Pologne se montrait efficace face à la Finlande (5-0).

Un stade plein, une ambiance à la fois festive et digne pour honorer les victimes des attentats de Bruxelles, du jeu, des buts... Bref, un succès total que ce match amical entre Allemands et Anglais. Si les premiers nommés avaient remporté 4 de leurs 5 derniers duels face aux seconds, ces derniers ont trouvé les ressources pour passer devant sur ce match mais aussi sur l'ensemble de leurs confrontations (13 victoires à 12, 5 matchs nuls).

Vardy, une entrée remarquée

Face à une formation allemande extrêmement expérimentée (472 sélections cumulées), Roy Hodgson avait fait confiance aux quatre joueurs de Tottenham (Rose, Dier, Alli et Kane) pour essayer de déstabiliser la Mannschaft. Après un premier acte très équilibré et rythmé, c'était la sélection de Joachim Low qui prenait l'avantage juste avant la pause grâce à une frappe limpide de Tony Kroos (1-0, 43e). A la reprise, l'Allemagne poussait et faisait le break grâce à Mario Gomez, toujours aussi efficace de la tête, et idéalement servi par Khedira (2-0, 57e).

Mais la sélection aux trois lions a du coeur. Et du talent. En l'espace d'une demi-heure elle allait complètement renverser la situation grâce tout d'abord à l'intenable Harry Kane (2-1, 61e), puis par le rentrant Jeremy Vardy. La révélation de la saison à Leicester égalisait d'une superbe "Madjer" (2-2, 74e) avant que, dans les ultimes secondes, l'Angleterre arrache la victoire sur une réalisation de Dier qui coupait un corner d'une tête rageuse pour offrir aux siens une victoire de prestige (2-3, 91e).

Pologne et Russie impressionnent

Même sans Robert Lewandowski, la Pologne s'affirme comme un sacré outsider pour le championnat d'Europe à venir. Remplaçant au coup d'envoi, le super buteur du Bayern Munich est certes entré en jeu, à la 63e minute. Mais le score était alors déjà de 3-0 pour la Pologne face à des Finlandais non qualifiés pour l'Euro, avec des buts de Kamil Grosicki (18e), Pawel Wszolek (20e) et Filip Starzynski (32e). Les deux premiers se sont ensuite offerts un doublé, Wszolek à la 66e minute et Grosicki à la 85e. Le tout en ayant cadré six tirs, soit une efficacité offensive maximale!

La sélection russe, futur adversaire de l'Angleterre, du Pays de Galle et de la Slovaquie dans le groupe B de l'Euro-2016, qui débute le 10 juin en France, a fait presque aussi bien, avec 3 buts inscrits par Fyodor Smolov (41e), Aleksandr Golovin (61e) et Denis Glushakov (72e). La Lituanie était toutefois un adversaire modeste pour les Russes, qui devraient se faire une idée plus précise de leurs possibilités à l'Euro en France face au pays-hôte mardi, au Stade de France où se disputera la finale de la compétition.

Hongrie et Croatie, futurs pensionnaires respectivement des groupe F (Portugal, Islande, Autriche) et groupe D (Espagne, République Tchèque, Turquie), se sont quittées sur un score de parité, 1-1. La Croatie a longtemps cru tenir un succès grâce à un but du Turinois Mario Mandzukic (29e) mais Balazs Dzsudzsák a égalisé en fin de match (79e). Futur adversaire de la Hongrie dans le groupe F, l'Autriche s'est pour sa part imposée à domicile face à l'Albanie, 2-1 grâce à des buts de Marc Janko (6e) et Martin Harnik (13e). Ermir Lenjani (47e) a réduit le score pour l'Albanie, qui sera dans le groupe de la France à l'Euro.

francetv sport @francetvsport