PSG - Menez - Matuidi - Leonardo - Nasser Al-Khelaifi
. | AFP - FRANCOIS GUILLOT

L'Âge d'or du PSG

Publié le , modifié le

Même dans leurs rêves les plus fous, les supporteurs du Paris Saint-Germain n'avaient pas imaginer voir leur équipe accueillir de si grands joueurs. Sans même avoir eu le temps d'écrire une lettre au Père Noël, les fans du PSG ont reçu un joli cadeau le 31 mai dernier, avec l'annonce officielle du rachat du club de la capitale par une société d'investissement du Qatar. En quelques mois, l'argent qatari a totalement métamorphosé le club, et ce n'est qu'un début...

Qatar Sports Investment (QSI) a fait basculer le PSG dans une autre dimension, dans un temps de prospérité voire d'euphorie. Considéré depuis sa création en 1970 comme un bon club de Ligue 1, avec un coup d'éclat en Coupe des Coupes en 1996, deux titres de champion de France (1986 et 1994), huit Coupes de France (1982, 1983, 1993, 1995, 1998, 2004, 2006 et 2010 ), et trois Coupes de la Ligue (1995, 1998, 2008), le Paris Saint-Germain pourrait désormais devenir 'Le' grand club de L1. Il suffit de se pencher sur l'argent investi lors du dernier mercato, pour se rendre compte qu'une révolution a bien eu lieu. Sans compter le rachat du club estimé à environ 50 millions d'euros, QSI a déboursé quelques 80 millions d'euros supplémentaires pour attirer neuf joueurs, et non des moindres. Qualifié de "très grand talent de demain" par le président du tout nouveau conseil de surveillance, Nasser Al-Khelaifi, Javier Pastore représente à lui seul l'ambition affichée par le PSG version qatarie. Acheté pour la modique somme de 45 millions d'euros à Palerme, l'Argentin fait bel et bien partie de l'effectif, au même titre que Kevin Gameiro, Blaise Matuidi, Jérémy Ménez, Diego Lugano, Milan Bisevac, Mohamed Sissoko, Salvatore Sirigu, ou Nicolas Douchez.

2011, la révolution du PSG

Avec l'arrivée probable de David Beckham pour quelques millions supplémentaires lors du mercato d'hiver, d'autres surprises vont sûrement arriver du côté du Parc des Princes. Cette métamorphose ne sera pas sans conséquence pour le championnat de France, car déjà, l'équipe chapeautée par Leonardo joue les premiers rôles en L1 et a déjà obtenu le titre honorifique de Champion d'automne. Comme on l'a vécu avec Lyon pendant sept saisons (de 2002 à 2008), il est possible de voir le PSG dominer le championnat pendant quelques années, voire décennies... Si les résultats ne sont pas encore au rendez-vous au niveau européen, avec une élimination rapide en Europa Ligue, la seule présence des investisseurs qataris représente un gage de confiance pour l'avenir. La seule incertitude qui demeurait, concernait le poste d'entraîneur. Au cours des dernières semaines de cette année 2011, Antoine Kombouaré a eu le mérite de tenir le navire contre vents et marées. Mais sa notoriété n'était certainement pas suffisante pour rester à bord du tout nouveau yacht parisien. Car comme l'atteste la présence d'une grosse pointure comme Carlo Ancelotti, ou la possible venue de la famille Beckham à Paris, les nouveaux investisseurs du PSG misent énormément sur l'image du club. Impensable il y a encore quelques mois, le PSG joue désormais dans la cour des grands. Depuis le 31 mai 2011, l'évocation des recrutements de joueurs tels que Kaka, Pato, ou Hulk  ne surprend même plus, car à Paris tout est désormais permis...

Romain Bonte