Lafont, Diop, Tousart, Augustin: l’avenir des Bleus est au Mondial U20

Lafont, Diop, Tousart, Augustin: l’avenir des Bleus est au Mondial U20

Publié le , modifié le

Alors que Didier Deschamps communiquera jeudi sa dernière liste de la saison 2016/2017 (pour deux matches amicaux et un qualificatif au Mondial 2018), d’autres Bleus attaquent eux une fin de saison bien plus palpitante. En Corée du Sud, les moins de 20 ans attaquent ce week-end leur Coupe du Monde. Et ce sera sans la révélation monégasque Kylian Mbappé ni le milieu prometteur de l’Olympique de Marseille, Maxime Lopez. Pour autant, la sélection de Ludovic Batelli regorge quand même de jeunes talents. Revue d’effectif.

Ils sont probablement l’avenir de l’Equipe de France. Mais pour le moment, ils devront porter les couleurs tricolores avec les U20. En plus d’un bon tournoi, le gardien de but Alban Lafont, le défenseur Issa Diop, le milieu Lucas Tousart et l’attaquant Jean-Kévin Augustin espèrent aussi se faire une belle publicité.

Alban Lafont, un gardien pas si précoce

1m93, une tenue différenciée de ses partenaires et encore un visage juvénile. Difficile de louper Alban Lafont. Le gardien du Toulouse FC est un beau bébé mais déjà grand dans sa tête. Peut-être car les responsabilités sont arrivées vite : à 16 ans et 309 jours, il devenait le gardien de but titulaire le plus jeune de Ligue 1.

« Au début, Alban jouait milieu. Mais un jour, lors d’un tournoi, nous n’avions pas de gardien. Alban l’a remplacé et il a arrêté deux penalties. En fin de saison, il était décidé à rester à ce poste » confiait récemment celui qui a été son premier entraîneur, Mohamed Kilali, à l’AS Lattes. Et il faut croire que le longiligne gardien a capitalisé là-dessus en ayant bouclé, cette saison en championnat, 27.8% de ses matches sans prendre de but. Chez les sélections de jeunes en Bleu, ce total grimpe à 50% ! Qu’il ne s’arrête pas.

Issa Diop, le pur Toulousain

Et celui qui ne s’arrête pas non plus de progresser et d’impressionner est un autre produit toulousain. Un vrai produit du TFC depuis 2006. Du haut – lui aussi – de ses 1m94, Issa Diop est ce qu’on appelle une tour de contrôle : un gabarit imposant, une science du placement et une qualité quasi-irréprochable dans les duels. Cette saison, le défenseur central a réussi près de la moitié de ses tacles (47%) et surtout remporté 62% de ses duels aériens.

Maxime Bossis, joueur emblématique du FC Nantes et sélectionné à 76 reprises en Equipe de France, disait d’ailleurs : « Diop me fait penser à Varane dans la sérénité qu’il dégage et son sens de l’anticipation. Des qualités remarquables pour son âge. » Des qualités qui ne demandent qu’à être observées lors du Mondial.

Lucas Tousart, un capitaine en puissance

Mais il n’y a pas que des Toulousains dans ces jeunes pousses. Il y en a même qui ont déjà une grosse expérience derrière eux. Lucas Tousart en fait partie. Capitaine et champion d’Europe U19 (avec Issa Diop notamment), le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais est promis à un très grand avenir. Il a déjà connu les Espoirs en novembre 2016 mais aujourd’hui, il doit porter les moins de 20 ans.

Assurément, ses formations lensoise puis lyonnaise ainsi que son expérience en Ligue Europa devraient lui servir. Depuis quelques mois, il est devenu le « charognard » à Lyon, en référence à son activité incessante et son caractère de battant sur les pelouses. Memphis Depay glissait même : « Je suis ravi d’avoir un joueur comme ça dans l’équipe. Il va devenir un très grand joueur. »

Jean-Kévin Augustin, un buteur… en sélection

Autre joueur, autre profil : Jean-Kévin Augustin. Un attaquant intéressant car efficace en sélection mais à qui la possibilité de briller est très peu donnée en club. Presque normal quand on joue au Paris Saint-Germain et que son concurrent au poste s’appelle Edinson Cavani.

Pourtant, chez les jeunes, le Parisien est une machine à buts : 19 réalisations en 35 apparitions (des U16 aux Espoirs), soit 1 but tous les 1.8 matches. Egalement de l’équipe championne d’Europe U19, l’avant-centre est un atout en tous points dans le groupe de Ludovic Batelli : « Il n’a pas beaucoup joué avec les pros mais je sais que c’est un joueur qui ne vit que pour la compétition. Il lui manquera peut-être des choses sur le premier match, mais il sera capable d’aller chercher autre chose en se sublimant mentalement. »

Du 20 mai au 17 juin, ce sera en tout cas à tout le groupe France et pas seulement à ces quatre talents qu’il sera demandé de se sublimer…

Adrien Fonteneau @Adri_Fntn