L'AEK Athènes au bord du gouffre

Publié le , modifié le

L'AEK Athènes, l'un des clubs les plus titrés du football grec avec onze titres de champion, est quasiment condamné à la première relégation de son histoire, à une journée de la fin du championnat, alors que son match contre Panthratikos a été interrompu dimanche.

La rencontre à domicile contre Panthratikos, autre relégable, a été interrompue à trois minutes de la fin après l'invasion du terrain par des supporteurs de l'AEK, furieux de l'ouverture du score par les visiteurs. Les joueurs ont dû quitter la pelouse, pourchassés par une centaine de hooligans armés de "bâtons, pierres et barres de fer" et "détruisant tout sur leur passage" selon le rapport de l'arbitre. "Ils nous ont rattrapés et nous ont frappés, un joueur et un dirigeant de Panthratikos ont été blessés", a indiqué Stavros Tritsonis qui a précisé que les supporteurs ont tenté, sans succès de pénétrer dans les vestiaires.    

La rencontre a finalement été arrêtée. L'AEK est maintenant avant-dernier à égalité avec Panthratikos, et garde mathématiquement une chance de maintien en cas de victoire dimanche prochain lors de la dernière journée. Mais ces nouveaux incidents l'exposent très vraisemblablement à une pénalité de 3 points, synonyme de relégation. Ses dirigeants ont rendez-vous avec la commission de discipline jeudi. L'AEK, créé en 1924 par des immigrés turcs, affiche un palmarès de 11 titres de champion et 14 Coupes de Grèce. Mais sa situation financière a empiré ces dernières années, à tel point qu'il a été interdit de compétitions européennes en 2012, et contraint de renoncer à des joueurs vedettes pour aligner des jeunes. Il accuse un déficit de 35 millions d'euros.

AFP