La suspension de l'ex-président de la confération asiatique prolongée

Publié le , modifié le

La suspension provisoire de Mohamed Bin Hammam a été prolongée par la commission d'éthique de la FIFA. Bin Hammam avait été accusé en mai 2011 d'avoir acheté des voix avant l'élection présidentielle à la FIFA avant de se retirer. Le comité d'éthique de l'instance mondiale du football entend chercher de nouvelles preuves et relancer une affaire qui avait valu à l'ex-président de la Confédération asiatique une suspension à vie.

Le TAS avait levé cette radiation, constatant une absence de "preuve directe", précisant bien qu'il n'avait pour autant pas conclu "à l'innocence de M. Bin Hammam". Le TAS avait aussi précisé "que, pour le cas où de nouvelles preuves concernant la présente affaire seraient découvertes, il serait possible d'ouvrir à nouveau ce dossier afin de compléter l'état de fait et d'établir si M. Bin Hammam a commis ou non une violation du Code d'éthique de la FIFA".